Des escaliers hors service à l'hôpital

« Considérant la nature particulière d'un hôpital, avec le... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

« Considérant la nature particulière d'un hôpital, avec le type de clientèle que l'on accueille, on a choisi d'agir avec un peu plus de prudence, le temps de mettre en place des solutions mécaniques, entre autres », mentionne l'adjoint au président-directeur général du CISSSO, Benoît Gauthier.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des préoccupations liées à la sécurité des usagers ont convaincu le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) de mettre hors service et de barricader les deux escaliers roulants situés dans l'entrée principale de l'hôpital de Gatineau. Une situation qui perdure depuis bientôt deux mois.

La décision a été prise à titre préventif à la suite d'un incident survenu le 5 mai dernier, alors qu'un patient de 87 ans aurait chuté dans un escalier en fonction, a appris Le Droit. Selon nos informations, l'homme, qui était soigné à l'hôpital, est décédé quatre jours plus tard. Comme l'exigent les procédures habituelles dans un tel cas, une enquête du coroner a automatiquement été déclenchée. 

Le CISSSO affirme que le décès est attribuable à l'état de santé du patient qui était déjà précaire avant sa chute. La famille de ce dernier se serait montrée satisfaite de la réponse de l'administration et des soins prodigués.

« Il n'en demeure pas moins que c'est un incident qui survient entre nos murs et c'est ce qui explique la présence du coroner dans le dossier. [...] Selon nos premières observations, ce serait la condition de santé préalable de la personne qui a mené à la chute, mais ce sera au coroner de tirer ses propres conclusions au sujet de ce triste événement », explique l'adjoint au président-directeur général du CISSSO, Benoît Gauthier.  

La direction du CISSSO a pris la décision le 25 mai dernier de mettre volontairement hors d'usage les escaliers mécaniques, qui mènent du sous-sol au rez-de-chaussée de l'établissement du boulevard La Vérendrye. 

« On a agi de la sorte à la suite de cette chute et d'autres incidents mineurs. Considérant la nature particulière d'un hôpital, avec le type de clientèle que l'on accueille, on a choisi d'agir avec un peu plus de prudence, le temps de mettre en place des solutions mécaniques, entre autres. On veut revoir l'ensemble de la signalisation autour des escaliers pour favoriser l'utilisation des ascenseurs, qui se trouvent à quelques mètres de là. On va aussi installer des poteaux pour empêcher que des gens en fauteuil roulant, par exemple, accèdent aux escaliers. Le coroner aura des recommandations, mais de notre côté nous allons déjà lancer des travaux », affirme M. Gauthier.

Question de réduire l'effet de vertige que peuvent ressentir certaines personnes en empruntant ce type d'escaliers, une réduction de la vitesse fait également partie des scénarios envisagés. 

Le CISSSO soutient que la mise hors service des escaliers installés lors de l'inauguration de la nouvelle urgence de l'hôpital en 2012 n'affecte jusqu'ici en rien la fluidité des usagers et des employés à l'intérieur de l'établissement. 

« On a un système d'ascenseurs assez performant et on a demandé la collaboration du personnel », indique le porte-parole. 

Soulignant qu'il y a de nombreuses considérations techniques à analyser, Benoît Gauthier soutient qu'il est pour l'instant impossible d'avancer une date pour la remise en service des escaliers roulants. Tout porte à croire qu'ils seront de nouveau accessibles d'ici la fin de l'année, précise-t-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer