Évaluation d'un suivi recommandée au CISSSO

La coroner Marie Pinault conclut que le sexagénaire « est... (123rf)

Agrandir

La coroner Marie Pinault conclut que le sexagénaire « est décédé d'une insuffisance myocardique aiguë », et qu'il s'agit donc « d'une mort naturelle ».

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une coroner recommande la révision du dossier d'un patient de l'Outaouais décédé à l'hiver 2016 « afin d'évaluer le suivi » de sa condition cardiaque.

Dans un rapport daté du 30 mai dernier dont Le Droit a obtenu copie, la coroner Marie Pinault s'est penchée sur le décès d'un homme de 67 ans qui a rendu l'âme en février 2016 dans sa résidence de Chelsea.

Retrouvé sans vie dans son lit vers 6 h, il avait été vu pour la dernière fois vers 20 h la veille. Il disait alors « ne pas se sentir bien », relate la Dre Pinault dans son rapport.

L'homme présentait divers problèmes de santé touchant notamment son coeur, ses poumons et ses reins. À l'automne 2015, il a dû subir une opération à la hanche en raison d'une chute. « La chirurgie s'est compliquée dans les jours suivants par une surcharge secondaire aux solutés administrés et par une bactériémie à Staphylocoques aureus résistant à la méthicilline (SARM) », précise la coroner.

Environ deux semaines plus tard, le patient est vu par un cardiologue. Malgré un indicateur (la troponine) élevé, l'homme n'éprouve pas de symptômes cardiaques. « On considère qu'il n'y a pas d'indication de coronarographie, indique la coroner. On ajoute le médicament [...] et un suivi en externe est planifié. On mentionne qu'une angioplastie pourrait être planifiée si des symptômes apparaissent. »

Mort naturelle

En janvier, une nouvelle « infection intra-articulaire à SARM » est trouvée, et l'homme doit être réopéré, puis traité aux antibiotiques. Cinq jours avant la chirurgie, un électrocardiogramme « fait état d'anomalies [...] témoignant d'une ischémie », soit une diminution de la circulation artérielle.

L'homme sortira de l'hôpital environ deux semaines après sa chirurgie, sept jours avant qu'il ne soit retrouvé sans vie.

La coroner note que « les complications post-opératoires dans ce dossier auraient pu nous laisser croire que le décès était relié à un processus infectieux, mais l'autopsie a bien démontré que la condition cardiaque est en cause ». « Il n'est pas clair si une angioplastie au temps opportun aurait pu prévenir le décès », ajoute la Dre Pinault, qui conclut que le sexagénaire « est décédé d'une insuffisance myocardique aiguë », et qu'il s'agit donc « d'une mort naturelle ».

Elle recommande néanmoins au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) « de réviser ce dossier afin d'évaluer le suivi de la condition cardiaque » du patient.

Le CISSSO a fait savoir que le dossier sera « révisé par les autorités compétentes ». « C'est un processus qui prend toujours un certain temps, mais on a reçu la recommandation de la coroner et on va faire ce qu'il se doit », a précisé la porte-parole de l'organisation, Geneviève Côté.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer