L'Ontario ajoute 3,2 M$ pour réduire l'attente

John Fraser, Michael Coteau, ministre des Services à... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

John Fraser, Michael Coteau, ministre des Services à l'Enfance et la jeunesse ainsi qu'Alex Munter, pdg du CHEO.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Dès le jour de sa naissance en 2014, un problème auditif a été décelé chez le petit Parker, grâce au Programme de dépistage néonatal des troubles auditifs et d'intervention précoce de l'Ontario.

Grâce au soutien obtenu au cours des trois dernières années, il peut entendre normalement avec l'aide d'appareils auditifs et n'a pas de retard sur le plan du langage. 

«Malgré la perte auditive moyenne, il est comme tout enfant normal qui ne veut pas toujours écouter», a raconté avec humour sa mère Renée Lacompte, d'Ottawa.

La famille du petit Parker était présente mardi au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), où le ministre ontarien des Services à l'enfance et à la jeunesse, Michael Coteau, a annoncé un investissement de 3,2 millions $ pour rehausser les services offerts dans le cadre de ce programme de dépistage.

«L'argent servira notamment à réduire les listes d'attente et à aider les enfants à obtenir de l'aide plus rapidement lorsqu'un problème est dépisté», a indiqué au Droit le ministre Coteau.

L'Ontario est déjà un leader mondial dans le dépistage des problèmes auditifs. Les bébés font l'objet d'un dépistage de la perte auditive depuis 15 ans et le programme a permis à la province de dépasser l'objectif international de dépistage, fixé à 90%, en ayant un taux de 93 à 96% de tous les bébés nés dans la province. 

Au cours de 2016-2017, 130 000 nouveau-nés ont fait l'objet d'un dépistage. Il y a dix ans, la moyenne d'âge de dépistage était de 2,5 ans. Elle est maintenant de quatre mois en Ontario.

«Environ deux à trois bébés sur 1000 naissent avec une perte auditive permanente. La détection de la perte auditive dès la petite enfance et l'intervention complète sont extrêmement importantes à la croissance, au développement et au succès de ces enfants», a indiqué Marie Pigeon, audiologiste principale au Centre de traitement pour enfants d'Ottawa du CHEO.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer