Pas de file d'attente, mais beaucoup d'espoir

La superclinique de Gatineau a ouvert ses portes... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

La superclinique de Gatineau a ouvert ses portes mais les patients ne se sont pas bousculés pour y entrer.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'engouement pressenti pour l'ouverture de la superclinique MédiGo de Gatineau ne s'est pas transposé en longue file d'attente, mais les patients qui y attendaient mardi matin espéraient pouvoir enfin y dénicher un médecin de famille.

Quelques minutes avant 8h, heure prévue du début des consultations sans rendez-vous, la grande salle d'attente du troisième étage de la clinique du boulevard Saint-Raymond n'était parsemée que d'une poignée de patients.

«Il y en a déjà six d'inscrits», a fait savoir la Dre Anne Gervais, qui a piloté le projet de superclinique au cours des dernières années.

Stéthoscope au cou, la Dre Gervais s'apprêtait à commencer ses consultations dans l'une des quatre salles dédiées au sans rendez-vous. Douze autres salles sont réservées pour les consultations des médecins de famille effectuant de la prise en charge.

À quelques pas de là, dans la salle d'attente, l'espoir était grand. Résidente de l'Outaouais depuis l'été 1994, Dominique Gingras n'a jamais réussi à trouver un médecin de famille malgré toutes ces années passées sur la liste de patients orphelins.

«J'ai besoin du sans rendez-vous, et j'espérais aussi pour un médecin de famille, mais on m'a dit qu'ils continuaient avec la fameuse liste», a mentionné cette Gatinoise qui «espère de tout coeur» se trouver un médecin de famille chez MédiGo. «Je suis arrivée à 7h20, je m'attendais à voir une foule. J'ai pris une semaine de vacances en me disant que si c'était plein ce matin, je pourrais revenir les autres jours.»

Laurier Pilon, qui soufflera bientôt 75 bougies, attendait pour sa part de voir un médecin afin de faire remplir un formulaire de la Société d'assurance automobile du Québec. «Dans les cliniques Appletree à Ottawa, ça coûte 300$ faire remplir mon papier, et ici c'est 50$», a indiqué le septuagénaire.

Lui aussi orphelin d'un médecin de famille, M. Pilon souhaitait surtout voir un omnipraticien sans rendez-vous, mardi matin. L'obtention éventuelle d'un médecin de famille serait aussi bien accueillie. «J'ai de la patience. Je la pratique dans les hôpitaux», a-t-il lancé en riant.

Avec une formule sans rendez-vous de 8h à 20h, sept jours sur sept, MédiGo souhaite recevoir de 35 000 à 40 000 patients au cours de la prochaine année. L'inscription peut se faire sur place ou par téléphone (au 819-282-7090), et éventuellement par Internet.

Dre Anne Gervais... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Dre Anne Gervais

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

La liste de patients orphelins devrait aussi diminuer rapidement grâce à une prise en charge importante, affirme la Dre Gervais. Déjà 400 personnes qui s'étaient inscrites au guichet d'accès ont un rendez-vous cette semaine avec leur nouveau médecin de famille.

«On a appelé le guichet d'accès, on leur a dit de nous donner 100 patients par médecin qui commençait cette semaine, et quand la liste est finie, on en redemande à coup de 100», a-t-elle précisé.

Des travaux sont en cours ailleurs dans la superclinique, où des médecins spécialistes s'installeront prochainement. De l'équipement spécialisé permettra aussi d'y effectuer divers examens, notamment en radiologie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer