Eaux usées rejetées: un programme en temps réel

Le directeur général du groupe Sentinelle Outaouais, Patrick... (Étienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Le directeur général du groupe Sentinelle Outaouais, Patrick Nadeau

Étienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus de 200 milliards de litres d'eaux usées non traitées seraient rejetés dans les cours d'eau au Canada, selon un nouveau rapport publié mardi par Swim Guide, un organisme qui milite notamment en faveur de la qualité des eaux de plage. Et la population n'est souvent pas au courant de ces débordements.

En marge de ce rapport, Sentinelle Outaouais demande aux maires d'Ottawa et de Gatineau, Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin, d'adopter un système de signalement en temps réel des débordements, pour permettre aux citoyens de « prendre des décisions éclairées et sécuritaires par rapport à leur utilisation de la rivière ».

Les débordements des égouts unitaires seraient la principale cause de contamination des cours d'eau. 

Mais le rapport de Swim Guide démontre que l'accès aux résultats d'analyse de qualité de l'eau « varie grandement d'une province et d'un territoire à l'autre ».

« Les gens n'ont pas toujours accès à l'information dont ils ont besoin pour prendre des décisions sécuritaires pour leur santé, déplore le directeur général de Sentinelle Outaouais, Patrick Nadeau. Lorsqu'ils apprennent les résultats de la qualité de l'eau, c'est souvent déjà trop tard. »

Et même dans la région d'Ottawa-Gatineau, l'accès à ces données varie. 

« Nous voulons savoir quand des eaux usées sont rejetées dans notre rivière », soulève M. Nadeau.

En temps réel

Le signalement en temps réel - tels que des feux clignotants ou des messages textes - est un système qui permettrait d'aviser les citoyens lorsque des eaux usées sont rejetées dans les cours d'eau de la région.

Selon l'organisme, l'accès à l'information de base concernant la salubrité des plages est lui aussi primordial.

Sentinelle Outaouais invite les utilisateurs de la rivière à « écrire à leur maire » et à réclamer le système de signalement en temps réel au http://nousvoulonssavoir.ca.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer