Grand défi: déjà tourné vers la suite

Le Grand défit Pierre Lavoie était de passage... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Le Grand défit Pierre Lavoie était de passage à Gatineau, samedi.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une nouvelle édition du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL) a pris fin, dimanche, au Stade olympique de Montréal. Malgré un autre retentissant succès, le cofondateur n'a pas l'intention de s'arrêter là et de se laisser bercer par la vague.

Acclamés par des familles fières de leurs proches, les cyclistes sont entrés dans l'ancien domicile des Expos de Montréal par la grande porte, le coeur rempli d'émotion et les yeux humides. Si l'ambiance était à la fête, Pierre Lavoie, lui, avait déjà les yeux tournés vers la suite des choses.

« Le mouvement ne s'estompe pas du tout, au contraire, a-t-il observé. Quand on entend le discours des partenaires qui sont essentiels, quand on entend celui des bénévoles qui sont prêts à venir à la guerre avec nous et quand on écoute les cyclistes, le travail ne fait que commencer. C'est un grand mouvement qui doit bien grandir, qui doit s'amplifier. » Pour Pierre Lavoie, la façon de faire n'est pas d'attendre que le gouvernement agisse. C'est plutôt de préparer la population à être prête à effectuer un virage axé vers la santé. Il croit que le Québec est de plus en plus prêt à se conformer à des nouvelles règles contraignantes. Des règles qui vont obliger les citoyens à modifier leurs habitudes, au même type que dans le domaine de l'environnement il y a quelques années.

« Mon job à moi, c'est de convaincre la majorité des Québécois qu'ils sont prêts à accepter les mesures contraignantes pour aller vers la prévention, a-t-il exprimé. Si les élus amènent des règles avant que les gens soient prêts, ils vont se faire mettre dehors. On sent que la majorité est d'accord, c'est maintenant à l'État d'amener ses règles. »

Pas terminé

Tout au long de la fin de semaine, les cyclistes du 1000 km ont probablement encouragé des gens à bouger, à faire un pas de plus vers une meilleure santé sociétale. Même si des graines ont été plantées depuis neuf ans, le champ du Québec n'a pas encore été complètement fertilisé.

« Après tes enfants, la chose la plus importante dans ta vie, c'est ta santé, a souligné Pierre Lavoie. On se rend compte que le système de santé n'est plus capable de suivre et il doit y avoir une alternative, quelque chose qui peut venir le soutenir. Et pour qu'il soit plus efficace, ça passe par la prévention. Un jour, ce sera réglé, mais il y a un travail à continuer. »

Pierre Lavoie a réitéré sa volonté de voir le gouvernement du Québec modifier sa loi du trois pour cent. En ce moment, les petites et moyennes entreprises (PME) doivent redistribuer trois pour cent de leurs masses salariales à l'État. Cet argent doit revenir à l'entreprise, qui va ensuite l'injecter dans la prévention des saines habitudes de vie, en offrant de meilleures facilités permettant aux employés des PME à bouger.

« Une politique sur la conciliation travail-famille devrait voir le jour au début de l'année 2018, il faut inclure la taxe santé (3 %) là-dedans », a lancé Pierre Lavoie, qui est encouragé par la vitesse dont le message voyage à travers la province. Ça va d'ailleurs plus vite qu'il ne l'aurait cru au départ.

« Les enfants ont grandi et maintenant, ils font le Grand défi, a-t-il indiqué. S'il y avait seulement 60 écoles au Québec qui participaient au Défi des cubes énergie, je dirais qu'on n'y arrivera pas. Quand tu en as 70 pour cent et 450 000 jeunes impliqués, je dois dire qu'on va y arriver. C'est une question de temps. »

LE GDPL en bref

• Un moment fertile en émotions que celui de la présentation d'une vidéo pour rendre hommage au travail des bénévoles, lors de la cérémonie protocolaire au Stade olympique. «Sans bénévoles, le Grand défi n'existerait pas», a mentionné Pierre Lavoie, qui a également eu une pensée pour ceux qui croient que son projet ne mène à rien. «Vous n'avez pas idée à quel point vous me donnez de l'énergie pour continuer»...

• Les deux étapes de nuit, samedi, se sont déroulées dans des conditions idéales. De Gatineau à Montebello (65 km) et de Montebello à Lachute (53 km), les cyclistes n'ont même pas eu besoin d'ajouter des couches de vêtements. L'accueil à Montebello mérite d'être souligné. Ils étaient plusieurs et surtout bruyants pour acclamer le peloton. Le départ s'est fait sous une pluie de feux d'artifice...

• La chaleur et l'humidité ont marqué la journée de dimanche. Même si les cyclistes n'avaient pas de long parcours à franchir, ils en ont quand même sué un coup...

• Cycles Néron était de nouveau présent cette année pour assurer le soutien mécanique aux cyclistes. La demande était forte. Le fils du propriétaire Jean-François Néron, Anthony, s'occupait encore personnellement du vélo Devinci de Pierre Lavoie. Ce dernier pouvait compter sur une monture parfaitement ajustée et brillante comme un sou neuf chaque fois qu'il prenait le départ...

• Il a été possible de discuter avec Éric Larouche à quelques reprises au cours de la fin de semaine. Le chef encadreur poursuit toujours sa réflexion quant à une possible candidature à la mairie de Saguenay. Une chose est sûre, s'il décide d'annoncer un engagement sur les saines habitudes de vie dans sa campagne électorale, advenant le cas où il décidait de se présenter, nul doute qu'il va la respecter...

• Petit segment mode: le maillot de l'édition 2017 du 1000 km est probablement le plus beau jamais concocté. Qui plus est, l'organisation a réussi à convaincre les commanditaires de tous s'afficher en blanc, ce qui uniformise le tout...

• J'aimerais remercier l'équipe de vidéastes du Grand défi, qui m'ont gentiment accueilli dans le véhicule récréatif tout au long de la fin de semaine. Des rumeurs voulaient que j'aie tendance à me laisser traîner. Ce n'était qu'un mythe...

• Autre merci à l'organisation du Grand défi qui m'a permis de vivre l'événement de La Baie à Montréal, en plus de m'offrir l'opportunité de rouler quelques étapes. Très fortement apprécié...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer