De l'hémodialyse à Shawville

Le ministre de la Santé et des Services... (Justine Mercier, Le Droit)

Agrandir

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, en compagnie du président-directeur général du CISSSO, Jean Hébert, à leur arrivée à Shawville, lundi après-midi.

Justine Mercier, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le projet d'offrir des traitements d'hémodialyse dans le Pontiac était évoqué - et attendu - depuis une dizaine d'années. Il est maintenant sur le point de se concrétiser, Québec accordant 2,1 millions $ pour son implantation.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, était au centre d'hébergement de Shawville lundi après-midi pour procéder à cette annonce, qui lui a valu une salve d'applaudissements dans la salle remplie de patients et de membre du personnel. L'aide de 2,1 millions $ de Québec s'ajoute au montant de 660 000 $ amassé par la Fondation de l'Hôpital communautaire du Pontiac pour ce projet qui devrait devenir réalité « dans les prochains mois ».

Le président de la Fondation et ex-directeur général de l'ancien Centre de santé et de services sociaux du Pontiac, Richard Grimard, a d'ailleurs tenu à offrir « mille millions de mercis » au ministre Barrette et à tous ceux qui ont fait avancer ce projet attendu depuis longtemps par la population du coin.

À l'heure actuelle, dix patients du Pontiac doivent suivre leurs traitements d'hémodialyse à l'Hôpital de Hull, tandis que trois autres se déplacent en Ontario pour recevoir des services d'hémodialyse. Le ministre Barrette a reconnu que les patients devant se déplacer sur de longues distances pour de tels traitements représentent « un poids pour les patients », mais aussi pour leurs familles, puisque « c'est rare qu'on voie les gens en dialyse ne pas être accompagnés par un proche ».

C'est le cas de George Coles et de ses proches, qui se rendent trois fois par semaine à Renfrew, sur la rive ontarienne. « Ça fait trois ans, dit-il. [...] Et on est fatigué quand on finit le traitement. [...] Mais si je n'ai pas de dialyse, je ne survis pas. »

Pour assurer la création de l'unité satellite d'hémodialyse dans le Pontiac, cinq stations de traitement de l'Hôpital de Hull y seront transférées. Québec prévoit un budget annuel de fonctionnement « d'un peu moins d'un million de dollars », dont une bonne partie (599 000 $) sera transférée à partir du budget de l'Hôpital de Hull.

Les cinq stations d'hémodialyse qui seront installées à l'Hôpital du Pontiac permettront de traiter jusqu'à 30 patients. « Ce projet va faire une différence concrète et significative dans la vie des gens », croit le député de Pontiac, André Fortin. Ce dernier a aussi souligné que l'annonce de lundi aura « un impact sur l'économie » dans le Pontiac, puisque de cinq à sept postes équivalents temps complet seront créées afin d'offrir le service d'hémodialyse.

Stationnement

Alors que l'imposition de frais de stationnement à l'Hôpital du Pontiac a vivement fait réagir la communauté ces derniers mois, Gaétan Barrette a rappelé que l'enjeu, pour le gouvernement, est « l'autofinancement ». « La formule utilisée ici en Outaouais est une formule intéressante, et je laisse les gens localement prendre leurs décisions », a commenté le ministre de la Santé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer