Le CISSSO adopte un budget de 790 M$

Le CISSSO prévoit atteindre l'équilibre budgétaire pour l'exercice... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Le CISSSO prévoit atteindre l'équilibre budgétaire pour l'exercice financier de l'année qui vient de se terminer.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a adopté un budget équilibré de 790 millions de dollars pour l'année 2017-2018, jeudi, lors de la séance publique régulière du conseil d'administration.

Depuis sa création en 2015, le CISSSO a présenté chaque année « un budget d'exploitation équilibré à la population de l'Outaouais », a indiqué l'organisation, par voie de communiqué. Le CISSSO prévoit d'ailleurs atteindre l'équilibre budgétaire pour l'exercice financier de l'année qui vient de se terminer. Plusieurs nouveaux financements, totalisant 18,6 millions de dollars, permettront également d'augmenter les services offerts aux résidents de la région. Certains montants sont prévus notamment pour l'ajout de ressources en CHSLD, l'augmentation et l'amélioration des services à domicile, ainsi que l'ouverture de 99 places d'hébergement pour les personnes âgées et les gens nécessitant différents soins spécialisés de santé mentale.

Le CISSSO et le Syndicat des professsionnelles en soins sont convoqués en audience publique

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) affirme que le Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais et certains de ses membres ont participé à des grèves illégales à cinq reprises, entre les 17 mars et 17 avril derniers. L'employeur soutient que des infirmières auraient refusé d'exercer leurs fonctions au début de leur quart de travail, ce qui aurait entraîné l'annulation de chirurgies. Le CISSSO a demandé au Tribunal administratif du travail d'intervenir. Lors d'une séance de conciliation organisée par le Tribunal, les deux parties ne sont pas parvenus à une entente. Le Syndicat soutient que «les réorganisations effectuées par l'employeur dans la gestion des remplacements ont provoqué une perturbation et un ralentissement d'activités» et demande au Tribunal «d'ordonner la mise sur pied d'un comité ayant pour mandat d'établir un plan d'action pour redresser la situation», selon un communiqué du CISSSO diffusé jeudi. Ces deux requêtes seront entendues en audience publique le 23 mai prochain, au Palais de justice de Gatineau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer