Crue printanière: évacuation d'un CHSLD de Maniwaki

L'évacuation du Foyer Père-Guinard est commencée à Maniwaki.... (Justine Mercier, Archives Le Droit)

Agrandir

L'évacuation du Foyer Père-Guinard est commencée à Maniwaki.

Justine Mercier, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

La crue printanière force l'évacuation des 66 résidents résidents du Foyer Père-Guinard de Maniwaki.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a indiqué que l'évacuation commencera vers 10 h, lundi avant-midi. La porte-parole de l'organisation, Geneviève Côté, a fait savoir que cette mesure découle de la nécessité pour les autorités d'ouvrir un barrage, ce qui fera inévitablement monter le niveau de l'eau de la rivière Désert. Ce cours d'eau longe la rue des Oblats, où est situé le Foyer Père-Guinard.

«On voulait le faire (l'évacuation) avant la fin de la journée parce qu'on s'attend à ce que la crue des eaux atteigne son apogée vers 16h ou 18h, dépendemment comment ça se passe du côté du barrage Mercier.»

La station de radio CHGA rapportait d'ailleurs la semaine dernière que la rue des Oblats a été fermée à la circulation lorsque la rivière est sortie de son lit.

Le CISSSO a informé dimanche les proches des résidents du centre d'hébergement qu'une évacuation était nécessaire. Certains iront demeurer chez des membres de leur famille, tandis que d'autres seront hébergés dans d'autres établissements du CISSSO. L'organisation ignore pour l'instant combien de temps durera l'évacuation.

«Ce n'est pas une situation qui est facile. Ce sont des gens qui sont parfois à mobilité réduite, certains avec des pertes cognitives. Ce ne sont pas 66 personnes qu'on déplace, mais plutôt 66 fois une personne. Chaque personne a un plan d'intervention. C'est comme ça quotidiennement, mais dans un cas comme celui-ci, c'est particulièrement important», explique Geneviève Côté.

La rivière Désert est sortie de son lit,... (Justine Mercier, Le Droit) - image 4.0

Agrandir

La rivière Désert est sortie de son lit, dans la Haute-Gatineau.

Justine Mercier, Le Droit

La fille d'un résident du Foyer Père-Guinard s'est indignée de la situation, lundi matin, puisque les discussions autour de la relocalisation du centre durent depuis quelques années déjà. Son père qui souffre d'Alzheimer réagit plutôt mal au déménagement.

«Mon père ça fait un an qu'il est ici et qu'on le stabilise. Ils font une job merveilleuse, affirme Isabelle Beaudoin. Là, il est tout déboussolé par tout ce qui se passe. [...] Il va être perturbé pour combien de temps? Un mois? Je l'ai amené en bas une fois pour lui changer les idées, pour qu'il se pense au restaurant, je n'ai pas pu le ressortir, ils ont eu de la misère pendant trois semaines avec lui. Là, il est agressif parce qu'il ne sait pas ce qu'il se passe.»

Thérèse Saumure s'inquiètait également de l'état de sa soeur de 97 ans qui réside au Foyer Père-Guinard depuis une dizaine d'années. Comme Mme Beaudoin, elle craint une mauvaise réaction de sa soeur pendant son transfert à l'hôpital.

«J'ai peur qu'elle soit agressive. C'est de ça que j'ai peur.»

Écoles évacuées

La commission scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais a annoncé lundi matin l'évacuation préventive de la Cité étudiante de la Haute-Gatineau et de l'école primaire Woodland en raison de la crue de la rivière Gatineau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer