30 millions $ pour vaincre le diabète

Meckenzie Huggins a reçu son diagnostic de diabète... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Meckenzie Huggins a reçu son diagnostic de diabète juvénile de type 1, il y a 5 ans.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Le gouvernement fédéral a annoncé un investissement de 30 millions $ dans la recherche sur le diabète juvénile de type 1, lundi matin, au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO).

Cette annonce, « un des plus importants investissements dans l'histoire de la recherche sur le diabète au Canada », est porteuse d'espoir pour des enfants comme Meckenzie Huggins, une adolescente d'Ottawa qui a reçu son diagnostic il y a 5 ans.

«Il n'y a jamais un moment stable et il faut constamment que je calcule ce que je mange, je m'injecte de l'insuline et je m'entraîne plusieurs heures par semaine, explique-t-elle. Cette annonce me donne beaucoup d'espoir et je crois en les capacités des chercheurs.»

Le diabète de type 1 est une maladie qui touche surtout les enfants de moins de 5 ans. Elle est caractérisée par la sous-production d'insuline par le pancréas, ce qui fait augmenter le taux de glucose dans le sang. Le nombre d'enfants atteints par la maladie augmente de 5% tous les ans.

La mère de Meckenzie, Nicole Huggins, peut enfin voir la lumière au bout du tunnel. «Je suis émue de voir que ma fille pourrait enfin sortir de cet enfer, dit-elle. Ça nous prend beaucoup d'énergie pour la supporter, comme se lever la nuit pour prendre son niveau d'insuline, mais on ferait n'importe quoi pour que notre enfant se sente soutenue.

Un investissement prometteur

Les Instituts de recherche en santé du Canada ont conclu un partenariat avec la Fondation du diabète juvénile en remettant chacun 15 millions $ pour financer la recherche clinique, dans le but d'améliorer le traitement du diabète de type 1 chez les jeunes et d'accélérer la recherche d'un remède pour les 300 000 Canadiens atteints.

«Le Canada est réputé pour sa recherche de pointe sur le diabète de type 1, et des découvertes révolutionnaires ont été faites grâce à lui», explique le chef de direction de la Fondation, Derek Rapp.

Aux côtés des dignitaires et des chercheurs, le chanteur George Canyon avait troqué son chapeau de cowboy pour celui de porte-parole de la Fondation. « Je suis atteint du diabète de type 1 et je ressens énormément de compassion envers ces jeunes, mais aussi les parents, dit-il. Je lève mon chapeau aux chercheurs, mais je souhaite surtout aux enfants de réaliser leurs rêves malgré la maladie.»

Joël Fitzgerald, collaboration spéciale




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer