Dix jours de travaux à l'hôpital de Hull

Des travaux étaient en cours, vendredi après-midi, à... (Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Des travaux étaient en cours, vendredi après-midi, à l'unité des soins intensifs de l'hôpital de Hull.

Étienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les travaux de réfection nécessaires après l'important dégât d'eau survenu jeudi au cinquième étage de l'hôpital de Hull devraient être terminés dans dix jours, tandis que les patients dont les rendez-vous ont été annulés à cause du sinistre seront mis sur une liste de priorité.

Comme ce fut le cas vendredi, diverses activités cliniques seront annulées jusqu'à lundi dans l'établissement du boulevard Lionel-Émond. En matinée vendredi, le directeur des services professionnels du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), le Dr Guy Morissette, indiquait qu'une centaine de rendez-vous non urgents avaient déjà été annulés en inhalothérapie, en pneumologie, en endoscopie, et électrophysiologie, en audiologie et en apnée du sommeil.

Les patients seront rappelés rapidement, assure le Dr Morissette, puisque les cliniques externes doivent reprendre leurs activités dès mardi. « En fin de semaine, il va y avoir [...] un certain nombre de chirurgies semi-urgentes qu'on avait accumulé dans les derniers jours vont se réaliser », a-t-il indiqué.

Le bris accidentel d'une conduite de plomberie, survenu jeudi matin au 5e étage Est de l'hôpital, a causé des dommages variables aux étages inférieurs. Certains, comme le 4e Est et le 2e Est, n'ont subi des dommages que sur environ 10 % de leur superficie, tandis qu'au rez-de-chaussée, l'aile Est est touchée à environ 75 %.

« Il faut assécher, il faut refaire les murs, s'assurer qu'il n'y a pas de moisissures, et faire les travaux de façon à s'assurer que tout est conforme et salubre lorsqu'on va reprendre possession des locaux », a indiqué le président-directeur général adjoint du CISSSO, Denis Chénier. Les travaux devraient durer « entre deux et dix jours », selon les endroits.

Au 3e étage Est, qui abrite l'unité des soins intensifs, les dommages s'étendent sur la moitié de la superficie. Les ouvriers étaient à l'oeuvre vendredi afin de réparer les murs endommagés, tandis que des appareils de ventilation étaient installés à divers endroits. Le CISSSO estime que 12 des 14 lits de cette unité pourront y être réinstallés au courant de la journée de lundi. Les patients des soins intensifs sont actuellement soignés à divers endroits dans l'hôpital.

Malgré le chamboulement des activités, « les patients sont dans des endroits sécuritaires, [...] appropriés à leur état de santé et ils reçoivent les services » de manière « très sécuritaire », assure le Dr Morissette.

Les patients de l'unité de psychiatrie du 5e étage qui avaient été déplacés jeudi ont pu réintégrer leurs chambres vendredi. Les activités se poursuivent par ailleurs normalement pour les cliniques externes n'ayant pas été affectées par le dégât d'eau, comme l'orthopédie, la cardiologie et l'endocrinologie.

Le CISSSO n'a pas abordé la question des coûts pour la réalisation des travaux, le Dr Morissette ayant précisé que c'est l'assureur qui gérera cet aspect.

En ce qui concerne la présence d'amiante dans l'établissement, le CISSSO confirme qu'il y en a au 4e étage et « dans le recouvrement de certains tuyaux », de sorte que les travaux devront être effectués en vertu de normes bien précises.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer