Santé publique: nouveau plan d'action en Outaouais

L'adjoint médical au directeur de santé publique, le... (Simon-Séguin Bertrand, Le Droit)

Agrandir

L'adjoint médical au directeur de santé publique, le Dr Jean-Pierre Courteau, le directeur de santé par intérim, le Dr Horacio Arruda, et le président directeur général du CISSSO, Jean Hébert.

Simon-Séguin Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les autorités de la santé publique de l'Outaouais ont lancé mercredi un nouveau Plan d'action régional (PAR) ayant notamment comme objectif de réduire les inégalités socio-sanitaires.

Le plan du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) se concentre sur le développement global des enfants et des jeunes, l'adoption de modes de vie et la création d'environnements sains et sécuritaires, la prévention des maladies infectieuses, la préparation aux urgences sanitaires et la gestion des risques et des menaces pour la santé.

Il comprend notamment un plan d'action de lutte au tabagisme, l'optimisation des interventions de prévention des dépendances, l'élaboration d'un plan d'action régional concerté en prévention du suicide, la prévention des problèmes de santé buccodentaire, la promotion de milieux de vie stimulants ainsi que la création d'environnements favorables à la santé des enfants et des familles vivant en contexte de vulnérabilité.

« Ce nouveau plan permet au Centre intégré de santé et services sociaux de l'Outaouais de réaffirmer son engagement à contribuer à la santé et à la qualité de vie de toute la population, ainsi qu'au développement harmonieux et durable de la région », a précisé M. Hébert.

Selon l'Enquête québécoise sur la santé de la population 2014-2015, la proportion de fumeurs réguliers et occasionnels en Outaouais s'élève à 24 % de la population, dépassant d'environ cinq points de pourcentage celle observée à l'échelle du Québec. 

Les autorités de la santé constatent aussi que la consommation de fruits et légumes dans la région est en deçà des recommandations nutritionnelles canadiennes, et elles notent que plus de 60 % de la population adulte de l'Outaouais déclare un surplus de poids. 

Le Dr Horacio Arruda, directeur de la santé publique par intérim au CISSSO, a signalé que la santé n'est pas qu'une question de système de soins, mais que l'éducation et les services de garde à l'enfance, entre autres, contribuent à améliorer la santé de la population.

« La réduction des inégalités en santé passe par des communautés qui se prennent en main », a précisé le Dr Arruda, tout en soulignant l'importance de l'implication du gouvernement et des municipalités en matière de santé publique.

« Nous avons fait beaucoup de progrès au Québec, mais il reste des inégalités. On sait qu'on ne peut pas seulement demander aux gens de changer leurs habitudes de vie sans changer les environnements pour leur permettre de le faire. On sait qu'il faut manger des fruits et des légumes, on sait qu'il faut faire du sport et de l'exercice, mais encore faut-il qu'on ait accès à des environnements qui nous permettent de le faire », a-t-il ajouté.

Le plan 2016-2020 s'inscrit dans la continuité de la vision régionale et des services de santé publique offerts depuis plusieurs années dans la région, a précisé la direction du CISSSO. Plus de 80 partenaires du CISSSO ont contribué à sa réalisation. 

Le Dr Jean-Pierre Courteau, adjoint médical en santé publique au CISSSO, a indiqué que les actions qui ont été prises lors des plans antérieurs en santé publique sont encore en place et ont été renforcées.

« Le rayon de 9 m (interdite au tabac) autour des entrées des établissements est le fruit d'efforts de santé publique menés dans les différentes régions, et qui ont finalement influencé le gouvernement pour instituer des politiques », a cité en exemple le Dr Courteau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer