L'Outaouais salué dans le bilan annuel de la Croix-Rouge

Marielle Giroux-Girard, Christiane Nadon et Luc Goudreault ont... (Courtoisie)

Agrandir

Marielle Giroux-Girard, Christiane Nadon et Luc Goudreault ont prêté main-forte à leurs collègues de la péninsule acadienne pendant la crise du verglas là-bas.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Croix-Rouge canadienne dresse un bilan très positif de ses activités dans la région et de l'engagement de ses bénévoles de l'Outaouais lors d'interventions d'envergure au cours de la dernière année.

L'organisation dit avoir mobilisé ses ressources comme jamais auparavant pour l'accueil des réfugiés syriens et l'aide aux sinistrés des feux de forêt à Fort McMurray, en Alberta. 

Vingt-et-un bénévoles en Outaouais ont participé à l'opération d'accueil des réfugiés syriens et 15 ont été déployés en Alberta pour soutenir les personnes touchées par les feux de forêt.

Plus récemment, des bénévoles gatinois ont été déployés dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, pour prêter main-forte à leurs collègues lors de la crise du verglas où des milliers de résidents ont été privés d'électricité pendant de nombreux jours. 

Il s'agit de Marielle Giroux-Girard, Christiane Nadon et Luc Goudreault. Ceux-ci ont participé à la gestion des centres d'hébergement et des centres de réchauffement de Bas-Caraquet, de Tracadie, de Shippagan et d'Inkerman. En plus d'offrir un soutien moral aux personnes évacuées, ils ont distribué des articles de secours et comblé les besoins de base. Leur déploiement a duré environ une dizaine de jours.

« Ces gens contribuent aussi à nous préparer à des grands sinistres. Ce qui est arrivé en Alberta, un immense feu de forêt qui ravage une grande ville, ce n'est pas impossible au Québec. Les changements climatiques, on les a au bout du nez. Récemment, j'ai des équipes qui sont intervenues lors des grandes marées en Gaspésie. On n'a pas le choix, il faut qu'on se prépare à beaucoup plus gros que ce qu'on a vécu par le passé », a expliqué Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge pour le Québec.

En moyenne au cours des cinq dernières années, l'action de la Croix-Rouge a été déterminante pour près de 200 personnes de la région, victimes d'un sinistre, alors que les bénévoles ont été mobilisés sur les lieux d'une cinquantaine de situations d'urgence par année, a précisé l'organisation.

Beaucoup de ces interventions surviennent à la suite d'un incendie. Le soutien est requis plus souvent la nuit que le jour, et plus souvent l'hiver que l'été. 

La région de l'Outaouais compte quelque 95 bénévoles qui apportent du réconfort aux sinistrés, qui offrent du matériel comme des couvertes ainsi que des toutous en peluche pour les enfants, qui remettent des bons d'achat pour l'épicerie et qui s'occupent de l'hébergement d'urgence à l'hôtel.

Autant les bénévoles en intervention que ceux affectés à l'aile philanthropique sont salués par la direction de l'organisation pour leur aide précieuse. Quelque 80 % du financement de la Croix-Rouge provient de dons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer