Des hot dogs pour les employés suspendus

La CSN a vendu des hot dogs, mardi... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

La CSN a vendu des hot dogs, mardi midi, pour financer le soutien aux employés suspendus.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Employés et usagers de l'hôpital de Gatineau étaient invités à acheter des hot dogs, mardi midi devant l'hôpital de Gatineau, afin de soutenir les deux employés ayant été suspendus après avoir collaboré à un reportage sur un laboratoire flambant neuf qui demeure inutilisé depuis des mois.

Organisé par la Confédération des syndicats nationaux (CSN), ce « dîner de solidarité » visait à offrir un soutien financier aux deux employés à qui le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a imposé, avant les Fêtes, des suspensions sans solde de trois et six mois.

Les sanctions avaient été imposées après la diffusion d'un reportage sur les ondes de TVA Gatineau-Ottawa, lors duquel la journaliste avait pu entrer dans le laboratoire inutilisé, aménagé le printemps dernier au coût de près d'un demi-million de dollars.

La vente de hot dogs tenue mardi avait préalablement été annoncée par la CSN à ses membres. La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé de Gatineau, Josée McMillan, a fait savoir qu'il s'agissait de la première activité d'une campagne de financement qui s'amorce afin de combler l'absence d'un revenu d'emploi pour les travailleurs.

« Il va y avoir d'autres activités, on a un plan d'action et on va maintenir une pression », a indiqué Mme McMillan.

L'employé à temps plein suspendu six mois bénéficie d'une aide du fonds de défense de la CSN, tandis que l'autre, qui travaillait à temps partiel, n'y avait pas droit puisqu'il reçoit des prestations de retraite. Dans le cadre de sa campagne de financement, le syndicat souhaite amasser assez d'argent pour combler en entier la perte de salaire découlant des suspensions.

Présent à Gatineau mardi, le président de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN, Jeff Begley, a tenu à rappeler que les travailleurs doivent se sentir soutenus lorsqu'il dénoncent des situations préoccupantes.

Selon lui, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, « veut faire en sorte qu'il n'y ait aucune contestation possible dans ce qu'il fait, et l'employeur ici a embarqué », dénonce-t-il.

Le syndicat a également fait sentir sa présence en accrochant 900 petits foulards aux couleurs de la CSN à une corde sur le terrain de l'hôpital de Gatineau, dans le but de rappeler au CISSSO que 900 griefs sont toujours actifs. Il y a deux semaines, 900 ballons avaient été déposés au 7e étage de l'établissement dans le même objectif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer