Des locaux adaptés pour les enfants malades

Une fois agrandi, le Centre de traitement pour... (Courtoisie)

Agrandir

Une fois agrandi, le Centre de traitement pour enfants comprendra une école préscolaire francophone, une salle d'observation pour les parents et six nouvelles salles de traitement pour des enfants atteints d'un handicap.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les enfants malades ayant des besoins spéciaux auront accès à un endroit centralisé pour recevoir une multitude de services, dès l'été prochain. Le Centre de traitement pour enfants d'Ottawa (CTEO), situé au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), sera agrandi au terme d'un projet évalué à 2,7 millions $.

L'expansion comprendra une école préscolaire francophone, une salle d'observation pour les parents et six nouvelles salles de traitement pour des enfants atteints d'un handicap tel que la paralysie cérébrale, un trouble congénital, un retard du développement, un trouble du spectre de l'autisme et une lésion cérébrale. Les travaux, financés à hauteur de 600 000 $ par le gouvernement de l'Ontario et 2,1 millions $ par la Fondation du CHEO, doivent être terminés en juin.

« On va redévelopper ce coin du site pour remplacer un bâtiment mobile désuet au point de vue de la sécurité et de la santé. En le faisant, on va améliorer l'espace des salles de traitement pour les enfants. [...] On va pouvoir améliorer les services pour les familles et donner l'occasion de venir à un seul endroit au lieu de deux », explique Alex Munter, président-directeur général du CHEO-CTEO.

Le projet d'expansion fait suite à la fusion du CHEO et du Centre de traitement, en octobre dernier. L'objectif est de donner accès à une équipe ciblée sur les besoins des patients et de faciliter la collaboration entre les spécialistes.

« Nous avons fusionné en une organisation parce que nous croyons que pour un enfant, il doit y avoir une porte, une histoire, un plan de soin et une équipe. C'est ce que les rénovations vont nous permettre d'offrir », soutient M. Munter.

Classe pour les jeunes francophones

Le nouvel emplacement permettra d'offrir un programme uniquement en français pour les jeunes d'âge préscolaire. À ce jour, les quatre enfants inscrits au niveau préscolaire en français suivent une formation bilingue puisqu'ils sont jumelés à la clientèle anglophone, faute d'espace.

Dès l'automne prochain, les jeunes auront la chance d'apprendre, de jouer et de se développer dans leur langue. 

Les nouveaux locaux offriront un espace adapté pour répondre aux besoins des enfants se déplaçant en fauteuil roulant, par exemple.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer