Des coups de pinceaux à l'hôpital de Hull

Le CISSSO souhaite « repeindre tout ce qu'on peut... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Le CISSSO souhaite « repeindre tout ce qu'on peut repeindre, on est conscient que l'hôpital de Hull en a besoin ».

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La médiatisation du piètre état d'une chambre de l'hôpital de Hull a mené à l'élaboration d'un plan de match pour repeindre divers secteurs de l'établissement, dont 11 chambres ayant été identifiées comme « prioritaires ».

La publication sur Facebook, la semaine dernière, d'une photo de la chambre 608 par le fils d'une patiente âgée avait fait grand bruit, tant sur les réseaux sociaux que dans la presse locale.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) avait aussitôt annoncé qu'un examen de l'état des chambres de l'hôpital de Hull allait être réalisé. Cet exercice a permis d'identifier 11 chambres nécessitant que des travaux de peinture soient effectués rapidement.

« De ces 11 chambres, deux ont été repeintes la semaine dernière, dont la chambre 608, a fait savoir la porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté. Cette semaine, cinq chambres seront repeintes, et les quatre autres le seront la semaine prochaine. »

Une deuxième phase de travaux aura lieu à compter du 5 décembre, cette fois pour repeindre au complet le 6e étage, qui compte une quarantaine de chambres accueillant principalement des gens en attente d'hébergement. Cinq chambres recevront la visite de peintres chaque semaine.

« Les patients de cette unité sont des gens en perte d'autonomie qui ont aussi parfois des déficits cognitifs, et comme il faut faire attention de les perturber le moins possible, nous avons décidé de ne pas les changer d'unité pendant les travaux, a indiqué Mme Côté. Nous allons donc adapter un salon familial et un bureau pour leur permettre de rester sur l'unité pendant les travaux. »

D'autres travaux « à plus grande échelle » seront ensuite effectués pendant quelques mois pour rafraîchir la peinture aux quatre coins de l'hôpital. « On veut repeindre tout ce qu'on peut repeindre, on est conscient que l'hôpital de Hull en a besoin », note le CISSSO.

Comme l'établissement doit composer avec la présence de patients en tout temps, il est possible que des chambres simples soient dédoublées afin de libérer les espaces devant être repeints. Des ajustements ont récemment été faits pour améliorer l'aménagement lorsque deux patients se retrouvent dans une chambre simple, a souligné Mme Côté.

Cette troisième phase de travaux nécessitera l'embauche de deux peintres, l'un qui pourvoira un poste vacant, l'autre sur une base temporaire. Il est toutefois trop tôt pour connaître la facture totale de ce projet, a indiqué le CISSSO.

L'organisation verra aussi à améliorer ses procédures dans le but d'éliminer les lacunes observées dans l'inspection des chambres. « On travaille à mettre en place un système d'inspection visuelle par nos chefs d'installations matérielles, afin d'éviter qu'un événement comme celui de la semaine passée survienne à nouveau », a mentionné Mme Côté.

Il est par ailleurs toujours prévu qu'une ligne téléphonique soit en fonction au début décembre pour que les patients et leurs proches puissent signaler divers problèmes au niveau du « service hôtellerie ». Ce projet pilote de six mois pourra par exemple servir pour signaler des éléments à améliorer au sujet de la nourriture, de la propreté ou de la température ambiante.

Offre généreuse refusée

L'homme d'affaires Sam Chowieri a voulu faire repeindre et remeubler à ses frais certaines aires communes de l'hôpital de Hull, il y a quelques années, une offre qui avait été refusée par l'administration de l'époque. Le Droit a appris que l'entrepreneur gatinois avait présenté cette offre après avoir visité des proches hospitalisés. « J'avais offert de refaire des salles communes sur quelques étages et de fournir des meubles, a confirmé M. Chowieri. On m'avait répondu qu'ils préféraient que ce ne soit pas un particulier qui fasse cela. » Cette réponse provenait de l'administration de l'ancien Centre de santé et de services sociaux de Gatineau. Maintenant que l'hôpital de Hull est sous la responsabilité du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), une offre comme celle qu'avait présentée Sam Chowieri pourrait être analysée différemment. « Le contexte à l'époque ne le permettait pas, mais aujourd'hui, on évaluerait pour voir si les choses pourraient se faire autrement », a indiqué la porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté.

Partager

À lire aussi

  • Patrick Duquette | <em>Chambre 608</em>

    Patrick Duquette

    Chambre 608

    CHRONIQUE / Et voilà, mon vieux. Tu vas à l'hôpital pour te faire soigner. Sauf qu'à la vue de ta chambre, tu commences à avoir mal au coeur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer