Les médecins se bousculent vers l'Outaouais

Malgré les efforts de recrutement, seulement 14 nouveaux... (Photo CNW/Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada)

Agrandir

Malgré les efforts de recrutement, seulement 14 nouveaux médecins de famille auront commencé leur pratique en Outaouais cette année. Les 18 postes restants du recrutement de 2016 seront pourvus en 2017.

Photo CNW/Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le recrutement de médecins de famille n'aura pas été facile en Outaouais en 2016, 18 des 32 postes autorisés n'ayant pas trouvé preneur. L'abondance de candidatures pour l'an prochain permet toutefois aux autorités du réseau de la santé de sauver la mise et d'entrevoir l'avenir avec optimisme.

Au fur et à mesure que l'année 2016 avançait, l'impossibilité de pourvoir tous les postes d'omnipraticiens octroyés par Québec devenait de plus en plus probable pour l'Outaouais. Au bout de la ligne, malgré les efforts de recrutement, seulement 14 nouveaux médecins de famille auront débuté leur pratique dans la région en 2016.

Les prévisions pour 2017 sont beaucoup plus reluisantes, à un point tel que les dirigeants du réseau ont obtenu l'autorisation de prendre des candidatures soumises pour l'an prochain afin de boucler le recrutement de 2016. C'est donc dire que 18 médecins ayant déjà accepté de commencer leur pratique l'an prochain seront officiellement considérés comme ayant obtenu les postes laissés vacants en 2016.

Selon les nouveaux plans régionaux d'effectifs de médecins établis par le ministère de la Santé, 18 autres nouveaux médecins de famille pourront être recrutés en Outaouais en 2017. C'est moins que par les années passées, où il y avait généralement une trentaine de postes ouverts dans la région. C'est également moins que ce qui est consenti à d'autres régions. La Mauricie-Centre-du-Québec, par exemple, pourra attirer jusqu'à 40 nouveaux omnipraticiens l'an prochain.

N'empêche que pour la première fois depuis plusieurs années, les candidatures affluent en Outaouais. Le président de l'Association des médecins omnipraticiens de l'ouest du Québec (AMOOQ), le Dr Marcel Guilbault, fait état d'une trentaine de noms pour les 18 postes disponibles en 2017.

« Pour la première fois depuis très longtemps, nous passerons des candidats en entrevue », souligne la porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Geneviève Côté, en précisant que l'organisation est confiante de trouver preneur pour l'ensemble des postes disponibles l'an prochain.

Cet engouement rarement vu pour décrocher un poste en Outaouais n'est pas étranger à la hausse des admissions en médecine au cours des dernières années, note le Dr Guilbault, en ajoutant que dans certaines régions, « l'ouvrage commence à diminuer ».

Si le recrutement est optimal en 2017, la liste de patients en attente d'un médecin de famille diminuera rapidement dans la région, estime le Dr Guilbault. Avec une cinquantaine de nouveaux médecins qui prennent chacun en charge 500 patients orphelins, « on est en business », croit le président de l'AMOOQ.

Selon les plus récentes données du CISSSO, un peu plus de 31 000 patients sont présentement inscrits pour obtenir un médecin de famille dans la région, comparativement à quelque 42 500 en mars dernier.

Le Dr Guilbault note toutefois que les médecins ont hâte que le ménage soit fait dans la liste des patients en attente. Des personnes ayant déménagé ou d'autres ayant déjà déniché un médecin s'y retrouvent encore. « Il faut appeler 30 patients pour réussir à en inscrire dix », déplore-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer