La peinture décolle des murs à l'hôpital de Hull

La peinture décolle des murs dans cette chambre... (Courtoisie, Wayne Istead et Jean Lebel)

Agrandir

La peinture décolle des murs dans cette chambre de l'hôpital de Hull.

Courtoisie, Wayne Istead et Jean Lebel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les proches de personnes âgées ayant séjourné à l'hôpital de Hull au cours des derniers jours ont été estomaqués par l'état de leur chambre, où la peinture décolle littéralement des murs.

Wayne Istead a partagé sur Facebook, lundi, une photo de la chambre en question, la 608, située au sixième étage de l'établissement du boulevard Lionel-Émond. «Voici la chambre à ma mère à l'hôpital de Hull, a-t-il écrit. C'est triste à voir !»

Mardi après-midi, sa photo avait déjà été partagée plus de 1500 fois par des utilisateurs de Facebook, et plus de 180 commentaires dénonçaient la situation.

En entrevue, M. Istead a indiqué que sa mère de 74 ans s'est retrouvée à l'hôpital en raison d'une complication découlant d'une chirurgie récente. Victime d'une bactérie, elle est passée par l'urgence avant d'avoir une chambre à l'étage, samedi soir.

«On a constaté en rentrant dans la chambre que c'était comme ça, relate M. Istead. On a vu ça et on a pris la photo. L'infirmière nous a vu faire et nous a dit qu'elle était désolée et que ce n'était pas le seul endroit dans l'établissement qui était comme ça. [...] Ma mère trouvait ça déplorable d'être là et trouvait ça sale. Elle ne voulait même pas se laver, tant qu'à se laver dans de la crasse, d'autant plus qu'elle était à l'hôpital à cause d'une bactérie.»

«Dangereux de tomber malade»»

La famille d'une autre dame âgée ayant séjourné dans la chambre 608 a aussi dénoncé l'état des lieux sur Facebook. Jean Lebel, le gendre de la dame de 94 ans hospitalisée depuis cinq semaines sur diverses unités de soins, n'en revenait tout simplement pas lorsqu'il est passé lui rendre visite, lundi vers l'heure du souper. Sa belle-mère avait été transférée dans la chambre la nuit précédente.

«Ça n'a pas d'allure qu'en 2016, on soit dans un hôpital comme celui-là, s'insurge M. Lebel. C'est dangereux de tomber malade plutôt que de se faire soigner.»

La belle-mère de M. Lebel a été transférée sur un autre étage, la direction de l'établissement ayant décidé de ne plus faire séjourner de patients dans la chambre 608 d'ici à ce que des travaux y soient exécutés.

Wayne Istead dit par ailleurs avoir constaté la présence de trous dans le corridor près de la chambre qu'occupait sa mère, dont certains d'un diamètre «de six à huit pouces».

Une plainte a été logée auprès du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de même qu'auprès de l'établissement.

« Inacceptable », admet le CISSSO

«Les photos parlent d'elles-mêmes, c'est une situation qui est complètement inacceptable.»

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a fait son mea culpa, mardi après-midi, au sujet de l'état de la chambre 608 de l'hôpital de Hull, où les murs sont en bien piteux état.

L'adjoint au président-directeur général du CISSSO, Benoît Gauthier, ne cache pas que l'organisation a appris que la chambre était dans un tel «état de délabrement» seulement lorsque des photos ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, lundi.

«Dès que la situation a été portée à notre attention, on a apporté les correctifs», a indiqué M. Gauthier en précisant que des travaux ont commencé mardi afin que la chambre 608 soit apte à recevoir de nouveaux patients. Il était toutefois impossible pour le CISSSO, mardi, de dire si d'autres chambres se trouvaient dans un état similaire.

Un «recensement rapide de l'ensemble des chambres» sera aussi effectué, a fait savoir M. Gauthier, et des travaux seront effectués si nécessaire, le tout en considérant les besoins d'espace pour accueillir les patients hospitalisés.

Tout en reconnaissant qu'aucun patient n'aurait dû se retrouver dans cette chambre, M. Gauthier n'a pas été en mesure d'expliquer pourquoi la direction n'était pas au courant avant que des photos ne soient partagées à grande échelle sur les réseaux sociaux.

«Une partie de réponse réside probablement dans le fait que dans la situation, les professionnels de la santé ont souhaité offrir les meilleurs soins possibles [...], plutôt que de se consacrer à l'environnement», a-t-il mentionné.

Alors que des taches rougeâtres apparaissent au mur sur les photos prises dans la chambre 608, le CISSSO affirme qu'une «analyse préliminaire» indique qu'il s'agirait «d'une ancienne couche de peinture» et non de moisissures, une information qui reste à être validée, a précisé M. Gauthier.

Des impacts cliniques?

Ce dernier dit n'avoir «aucun indicateur comme quoi il y aurait eu des impacts cliniques au fait de recevoir des soins dans cette chambre-là». «En tout temps, on a des équipes de prévention des infections qui circulent sur les étages et qui s'assurent de la qualité des soins qu'on offre, et on a également des comités aviseurs qui s'assurent de la qualité de l'air», a-t-il ajouté.

L'hôpital de Hull étant un vieux bâtiment, le CISSSO se dit conscient du déficit dans l'entretien des infrastructures. Il note toutefois qu'avec la création du CISSSO il y a environ un an et demi, les enveloppes des différents établissements ont été regroupées, ce qui laisse une plus grosse marge de manoeuvre pour investir en fonction des priorités régionales.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer