Une nouvelle ressource à l'Hôpital de Hawkesbury

Les résidents de l'Est ontarien peuvent désormais se... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Les résidents de l'Est ontarien peuvent désormais se rendre à Hawkesbury pour recevoir des soins en santé mentale et en toxicomanie.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le nouveau Centre régional de santé mentale et toxicomanie (CRSMT) de l'Hôpital Général de Hawkesbury (HGH) a été inauguré, vendredi, devant de nombreux dignitaires des milieux de la politique et de la santé.

Le nouvel édifice, qui se dresse sur l'avenue Spence, tout près de l'HGH, regroupe sous un même toit une panoplie de services communautaires de santé mentale et toxicomanie qui étaient autrefois dispensés à travers quatre centres satellites à Hawkesbury.

« En 2014, nous avions une vision d'un projet avant-gardiste ayant pour but de consolider nos services de santé mentale et de toxicomanie qui étaient éparpillés à travers la ville de Hawkesbury », a rappelé Marc LeBoutillier, directeur général de l'HGH.

Plusieurs programmes

Les programmes qui seront offerts au nouveau centre comprennent le service de traitement en santé mentale, de gérontopsychiatrie, de toxicomanie, ainsi que l'Équipe communautaire de traitement intensif et celle de crise. Le CRSMT prévoit effectuer quelque 23 000 interventions par année.

« Cet édifice est un symbole important qui nous rappelle que la maladie mentale et la toxicomanie sont des préoccupations tout aussi importantes que des maladies physiques », a souligné Bob Chiarelli, le ministre de l'Infrastructure de l'Ontario.

Bâti sur trois étages, la construction de ce centre est le fruit d'un partenariat public/privé entre l'Hôpital et Asco construction Ltd. L'édifice propose un environnement sécuritaire à la fois accueillant et à la fine pointe de la technologie avec de nouveaux outils de communication. On y retrouve plusieurs salles familiales de même des installations pour la télémédecine.

« Quand je suis arrivée ici, nous n'avions qu'une salle de conférence alors qu'il tentait d'offrir des thérapies de groupe. Nous étions limités dans l'espace. Donc, le but ultime, c'est d'améliorer l'accès à la prestation des services », a souligné Dre Suzanne Filion, directrice du développement stratégique et de l'intégration à l'HGH.

Hommage au Centre Royal-Comtois

Lors de la cérémonie, un hommage à été rendu à Royal Comtois ainsi qu'au centre portant son nom qui était jusqu'à récemment situé sur la rue McGill. Une plaque commémorative sera installée dans le centre.

En 1986, l'Hôpital Général de Hawkesbury a obtenu le financement de même que l'expertise du Centre pour offrir son premier programme de santé mentale communautaire.

Le service a pris le nom de Centre Royal-Comtois pour reconnaître le leadership et l'engagement de ce membre du conseil d'administration de l'HGH, de 1976 à 1986. Le centre offrait au total une dizaine de programmes en santé mentale.

« Trente ans plus tard, le CRSMT offre une vingtaine de programmes spécialisés », a souligné la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer