La réforme des services en santé mentale pourrait profiter au français

Des changements sont à prévoir dans les services en santé mentale en Ontario et... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des changements sont à prévoir dans les services en santé mentale en Ontario et l'accès à l'offre active de services en français pourrait en bénéficier, si l'on se fie à la réorganisation qui est en cours à Kingston.

Les services en français sont plus souvent difficiles d'accès. Par exemple, l'Hôpital Montfort observe une baisse de patients francophones en santé mentale, mais note une hausse du côté de l'Hôpital d'Ottawa. 

Le modèle mis en place à Kingston - qui a fait passer les 22 organismes existants à trois sur le territoire de Kingston, Frontenac, Lennox et Addington - permet aux patients d'utiliser un point central afin d'accéder aux services offerts dans chaque langue.

« À Ottawa, le point d'accès c'est l'hôpital. Si un patient entre à l'Hôpital d'Ottawa, ce n'est pas dans l'intérêt de l'hôpital de le référer à Montfort à cause de la façon dont le financement est distribué, illustre Rachel Laforest, professeure agrégée à l'Université Queen's. Tandis qu'à Kingston, le financement vient de l'organisation communautaire. Il n'y a pas de guerre de territoire. Le patient est au coeur des préoccupations et on peut assurer un meilleur suivi. »

Les francophones de Kingston consultés avant les changements ont souligné des priorités, dont l'importance d'être compris, d'avoir accès à un service bilingue dès l'évaluation initiale et d'obtenir un suivi des services pour clients francophones dans le système.

Les spécialistes en santé réunis à l'Hôpital Montfort, vendredi après-midi, ont soulevé la difficulté de trouver où sont les services en français en santé mentale en Ontario. Selon eux, il n'existe pas de liste complète et le patient se retrouve à tourner en rond. 

« Que le financement passe par le communautaire avant d'aller au public, c'est tout un rapport de force à Kingston, constate Mme Laforest. C'est une formule intéressante. Reste à voir si ça va permettre une meilleure cohérence dans le système. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer