L'accès aux médecins spécialistes devrait s'améliorer

Une petite révolution se prépare pour les patients de l'Outaouais qui doivent... (123RF/Wavebreak Media Ltd)

Agrandir

123RF/Wavebreak Media Ltd

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Une petite révolution se prépare pour les patients de l'Outaouais qui doivent consulter un spécialiste.

Dès le 31 octobre prochain, ce ne sont plus les patients qui devront communiquer avec une centrale de rendez-vous, mais bien la centrale qui communiquera avec eux afin de leur offrir différentes options.

La mise en place du Centre de répartition des demandes de services (CRDS) - un nouveau système provincial - fera en sorte que ce sont les médecins de famille qui devront présenter une demande de consultation pour leurs patients. « Il y aura un guichet unique et un seul numéro de téléphone », précise le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO).

Afin d'octroyer un rendez-vous à un patient, la priorité de chaque cas, la proximité et la référence à un médecin en particulier, s'il y a lieu, seront les critères considérés. Le patient pourra par exemple choisir entre un rendez-vous dans l'établissement le plus près de chez lui ou dans un autre établissement où le délai d'attente est moins long.

Le CISSSO affirme que l'implantation du CRDS permettra d'accroître ou de faciliter l'accès aux médecins spécialistes.

Obtenir un « meilleur portrait régional »

« À l'heure actuelle, nous avons plus de sept systèmes indépendants pour la prise de rendez-vous avec un médecin spécialiste », a souligné la porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté, en ajoutant que le CRDS permettra donc d'obtenir « un meilleur portrait régional des temps d'attente ».

L'arrivée du CRDS se fait à coût nul avec les ressources actuelles, mais une « réorganisation de la main-d'oeuvre » aura lieu dans le secteur urbain de l'Outaouais.

Le CISSSO à 1,7 million $ dans le rouge

Un déficit de 1,7 million $ a été accumulé jusqu'à présent pour l'année 2016-2017 au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO). Alors que près de la moitié de l'année financière est écoulée, cet écart de 1,7 million $ représente 0,6 % des quelque 296 millions $ dépensés depuis le 1er avril dernier. Le CISSSO précise qu'à pareille date l'an dernier, un déficit supérieur avait été enregistré, ce qui n'a pas empêché l'organisation de boucler un budget équilibré à la fin de l'année. Le budget annuel du CISSSO pour l'année en cours s'établit à 760 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer