Donneurs de sang et de plasma recherchés à Gatineau

Selon Héma-Québec, la «courbe de croissance» du centre... (PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, ARCHIVES LE NOUVELLISTE)

Agrandir

Selon Héma-Québec, la «courbe de croissance» du centre Plasmavie-Globule de Gatineau est «un peu plus lente» que pour d'autres régions.

PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, ARCHIVES LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après quelques mois de rodage, le centre Plasmavie-Globule de Gatineau a été officiellement inauguré, mercredi, une occasion pour Héma-Québec de lancer un appel aux donneurs qui se font jusqu'ici peu nombreux.

Le centre installé sur la rue Bellehumeur, dans le secteur Gatineau, a accueilli ses premiers donneurs de sang et de plasma au printemps dernier.

Alors qu'il peut recevoir jusqu'à 85 donneurs sur une base quotidienne, le centre n'en attire jusqu'ici que 35 par jour en moyenne, a fait savoir le directeur des relations publiques d'Héma-Québec, Laurent Paul Ménard.

Ce dernier affirme que la «courbe de croissance» du centre gatinois est «un peu plus lente» que pour d'autres régions. «En Outaouais, il y a toujours eu des activités de collectes de sang, mais c'était de façon un peu moins prépondérante qu'ailleurs, donc c'est un territoire qui était un peu moins développé, a indiqué M. Ménard. [...] On pousse pour essayer de se faire connaître davantage.»

Les locaux gatinois d'Héma-Québec permettent de recevoir les dons de sang, mais aussi les dons de plasma, un élément qui est encore abstrait pour bien des gens, souligne M. Ménard.

«Pour une écrasante majorité des gens, c'est une réalité qui est méconnue, explique-t-il. Quand on parle de plasma, les gens vont souvent associer ça à un écran de télé plus qu'à autre chose.»

Le Salon des donneurs de plasma installé à Gatineau utilise une technique d'aphérèse. L'appareil utilisé reçoit le sang, en sépare les composants et retourne aux donneurs ceux qui ne sont pas nécessaires. Le don de plasma peut être réalisé fréquemment, soit tous les six jours, comparativement à l'intervalle de 56 jours qui doit être respecté pour le don de sang.

Héma-Québec a souligné mercredi que les centres Plasmavie ont été créés pour lui permettre «d'augmenter son taux de suffisance en plasma et, par conséquent, diminuer son approvisionnement à l'étranger pour ce produit».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer