Un salon du tourisme médical à Ottawa

L'organisateur du salon Destination Santé et pdg de... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

L'organisateur du salon Destination Santé et pdg de MedBrick, Pablo Castillo.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

Après une première édition à Montréal l'année dernière, le salon canadien du tourisme médical « Destination Santé » s'arrête à Ottawa cette fin de semaine.

L'événement qui se déroule samedi et dimanche au Centre des congrès Shaw vise à informer les gens sur les options de soins de santé privés ici au Canada et à l'étranger.

Les gens sont « très prêts à payer » pour obtenir des soins rapides, a résumé l'organisateur de l'événement, Pablo Castillo, fondateur et président-directeur général de MedBrick, une entreprise canadienne spécialisée dans l'assistance voyage.

Même s'il n'en est qu'à sa deuxième année, le salon gagne déjà en popularité. L'année dernière, « Destination Santé » avait réuni 25 exposants et attiré quelque 500 personnes. 

Cette année, une quarantaine de fournisseurs de soins de santé, d'organisateurs de voyages médicaux et d'hôpitaux, notamment, sont présents à Ottawa. Ces exposants viennent de l'Amérique centrale, de l'Amérique du Sud, des États-Unis, de l'Europe, de l'Asie et du Canada.

« Le but dans tout ça est de donner le pouvoir aux gens de choisir leur bien-être, les services dont ils ont besoin, soit ici au Canada ou ailleurs », a souligné M. Castillo.

Selon l'Institut Fraser, plus de 52 000 Canadiens sont allés chercher des traitements médicaux à l'extérieur du pays en 2014, soit une augmentation de 26 % par rapport à l'année précédente. 

Ce sont des centaines de millions qui ont été dépensés par les Canadiens à l'étranger, ajoute l'organisation de recherche en politique publique.

Attentes pour chirurgies 

Des chirurgies orthopédiques où il faut attendre plusieurs mois ici dans le système public au Canada pour subir la procédure sont notamment recherchées par les patients impatients de se faire soigner.

Selon un article paru dans la revue du Collège des médecins de famille du Canada, le tourisme médical soulève certaines préoccupations au chapitre des « longues heures de vol peu après une chirurgie majeure qui pourraient causer une thrombose » et sur le transfert des dossiers médicaux qui peut être inadéquat, entre autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer