Calvaire mortel à l'hôpital: le CISSSO se défend

Invité à réagir au rapport du coroner Pierre... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Invité à réagir au rapport du coroner Pierre Bourassa sur le décès de De Sale Gauthier à l'hôpital de Gatineau, le CISSSO a rappelé que dès la publication de l'histoire dans LeDroit, des actions ont été entreprises.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un travail «se fait de façon continue pour améliorer les soins et les services à l'urgence», affirme le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO).

Invité à réagir au rapport du coroner Pierre Bourassa sur le décès de De Sale Gauthier à l'hôpital de Gatineau, le CISSSO a rappelé que dès la publication de l'histoire dans LeDroit, des actions ont été entreprises.

«Nous n'avons pas attendu les recommandations du coroner et du commissaire aux plaintes pour intervenir, note la porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté. Nous sommes intervenus dès que nous avons été informés de la situation.»

En ce qui concerne le délai de 10 heures observé avant la prise en charge médicale de M. Gauthier à l'urgence et le fait que des patients arrivés plus tard et dont l'état était jugé moins prioritaire aient été vus plus rapidement, le CISSSO note que plusieurs facteurs peuvent être en cause.

«Il se passe beaucoup de choses dans une urgence, souligne Mme Côté. Ça peut être l'arrivée d'un polytraumatisé, ou un patient qui revient avec des résultats de test. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte et font que nous devons prioriser certaines personnes.»

Le CISSSO reconnaît que l'objectif pour un code de priorité 3 - celui qui avait été attribué à De Sale Gauthier - est un délai d'attente de 30 minutes pour obtenir une consultation avec un médecin à l'urgence. «Cependant, il existe un protocole précis dans les urgences qui nous permet de réévaluer l'état de l'usager», précise le CISSSO.

Au cours des six derniers mois, le CISSSO a enregistré un délai d'attente moyen de 3h25 avant une prise en charge médicale pour les codes de priorité 3 à l'urgence de l'hôpital de Gatineau.

La veuve de M. Gauthier, Aline Breton Gauthier, espère que les constats et conclusions des rapports du commissaire aux plaintes et du coroner vont permettre d'éviter «au moins à quelques personnes» de vivre ce que son mari a vécu dans la semaine ayant précédé son décès. «Ça fait peur d'être malade un jour et d'être obligé de se ramasser dans un hôpital comme celui de Gatineau», a-t-elle laissé tomber.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer