La capitale fédérale songe à interdire les pipes à eau

Les pipes à eau sont aussi connues sous... (Martin Chamberland, Archives La Presse)

Agrandir

Les pipes à eau sont aussi connues sous les noms de narguilé, chicha ou houka.

Martin Chamberland, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Antoine Gagnon

Collaboration spéciale

Le Droit

L'usage des pipes à eau - aussi connues sous les noms de narguilé, chicha ou houka - pourrait être interdit dans les endroits publics, les lieux de travail et les terrasses extérieures d'Ottawa dès avril prochain.

Le comité des services communautaires et de protection de la Ville d'Ottawa a adopté jeudi une motion qui recommande au conseil municipal de bannir les pipes à eau à compter du 3 avril 2017. Une phase d'avertissement commencerait le 1er décembre. Les élus municipaux devraient endosser la recommandation lors de leur réunion de mercredi prochain.

Le bureau de Santé publique Ottawa a plaidé que la fumée de la pipe à eau, que ce soit du tabac ou des produits à base d'herbes, contient plusieurs substances toxiques pouvant causer des maladies cardiaques ou pulmonaires.

«La qualité de l'air dans les salons de pipe à eau est malsaine et potentiellement dangereuse», a affirmé Santé publique Ottawa dans un document présenté au comité.

Fumer la pipe à eau est une pratique traditionelle dans certaines communautés culturelles.

Des commerçants inquiets

Il y a une quinzaine de salons de pipes à eau connus par les autorités à Ottawa. Une commerçante a proposé que la Ville règlemente les cafés de houka, notamment pour la ventilation dans les établissements, au lieu d'imposer une interdiction complète. 

Le tabac est banni des restaurants et terrasses extérieures d'Ottawa depuis 2001.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer