L'Outaouais en mal de rhumatologues

Les établissements de santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec comptent sur... (123rf)

Agrandir

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les établissements de santé de la Mauricie et du Centre-du-Québec comptent sur les services de sept rhumatologues. Dans le Bas-Saint-Laurent, il y en a trois. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il y en a deux. Mais en Outaouais, il n'y en a qu'un seul.

Une situation jugée «inquiétante et déraisonnable» par Lupus Gatineau et l'Association des personnes vivant avec la douleur chronique (APVDC).

Selon les plus récentes données du ministère de la Santé, l'Outaouais détient trois postes de médecins spécialistes en rhumatologie, mais deux sont vacants.

Devant ce constat, Lupus Gatineau et l'APVDC ont récemment écrit au PDG du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Jean Hébert, et au ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour leur faire part de leurs inquiétudes.

«Le lupus est une maladie auto-immune, chronique, invalidante et méconnue; la plupart des personnes qui en sont atteintes sont en invalidité, est-il écrit dans la missive. Les personnes lupiques doivent absolument être suivies et traitées par un rhumatologue tout comme les personnes souffrant d'arthrite.»

Une situation «inadmissible»

Les deux associations affirment que «faute d'un rhumatologue à Gatineau, la très grande majorité des personnes lupiques de Gatineau sont traitées à Ottawa et plusieurs doivent se déplacer à Montréal [...] une expédition pénible et épuisante pour une personne lupique».

Les regroupements soutiennent qu'il s'agit d'une «situation totalement inadmissible», et demandent à Québec «de doter Gatineau d'au moins un rhumatologue de façon urgente».

Le porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté, affirme que de nombreux efforts sont déployés pour attirer au moins un autre rhumatologue.

«On sait, évidemment, que c'est une spécialité pour laquelle il y a de grands besoins dans la région de l'Outaouais, et on est en recherche très active pour cette spécialité, comme pour d'autres, a-t-elle mentionné. On cogne à toutes les portes pour essayer de répondre à nos besoins.»

Le mois dernier, le CISSSO a fait parvenir une lettre à la Fédération des médecins résidents du Québec pour informer ses membres que les responsables du recrutement sont prêts à rencontrer et à faire visiter l'Outaouais aux futurs rhumatologues.

La pénurie se fait cependant sentir à plusieurs endroits au Québec. Certaines régions affichent complet en rhumatologie, mais d'autres, comme les Laurentides et l'Abitibi-Témiscamingue, n'ont aucun spécialiste en la matière dans leurs établissements de santé.

À l'échelle provinciale, 16 postes en rhumatologie sont vacants. L'Outaouais fait donc la lutte aux autres régions pour attirer ces spécialistes. «Au cours des deux prochaines années, il y a 16 résidents qui vont finir leurs études dans toute la province», a fait savoir Geneviève Côté.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer