De l'eau de qualité à la plage?

La plage du lac Saint-Joseph.... (Patrice Laroche, Archives Le Soleil)

Agrandir

La plage du lac Saint-Joseph.

Patrice Laroche, Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vicky Fragasso-Marquis
La Presse Canadienne
Montréal

Alors que les Québécois profiteront de leurs derniers moments de vacances estivales, ils auront l'embarras du choix pour aller à la plage, la plupart d'entre elles étant jugées en bonne condition par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).

Selon les données compilées par La Presse canadienne, les plages du Québec ont reçu en moyenne une note de A ou B lors du dernier échantillonnage du ministère, ce qui correspond à une qualité «excellente» ou «bonne».

Les plages des régions de l'Abitibi, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord, de Lanaudière, de Montréal et du Nord-du-Québec affichent une note parfaite en moyenne, selon nos calculs.

D'ailleurs, c'est un bon été jusqu'à présent pour les plages de l'Outaouais. Seules les plages du Cercle de l'Amitié et du parc Moussette ont été fermées depuis juin en raison de la mauvaise qualité de l'eau. Dans les deux cas, la situation n'a duré qu'une journée. Des 15 plages de la région cotées par le MDDELCC, deux obtiennent actuellement la note minimale du seuil d'acceptabilité, soit C. Une seule a reçu un B. Les autres sont toutes cotées A.

Le MDDELCC effectue en moyenne cinq échantillonnages par été dans les plages participantes dans le cadre de son programme Environnement-Plage. La Presse canadienne a recensé les résultats des tests datant de la fin juillet et du début août qui étaient disponibles sur le site internet du ministère.

En plus des contrôles du ministère, certaines municipalités effectuent des tests elles-mêmes, dont la Ville de Longueuil, en banlieue sud de Montréal. Selon une porte-parole, Longueuil procède à des analyses quotidiennes à la plage municipale nouvellement ouverte cette année.

À la fin du mois de juillet, seulement quatre plages avaient obtenu la note de «D» - ou polluée - ce qui s'accompagne d'une fermeture de la plage à la demande du ministère. Trois plages sur quatre avaient réussi à relever la qualité de l'eau lors des derniers tests du 4 août.

Depuis le début de l'été, le ministère a ordonné 19 fermetures de plages. Certaines d'entre elles ont rapidement été rouvertes - comme celle de Longueuil pendant le mois de juillet -, mais d'autres sont restées fermées plusieurs jours.

La plage-camping Estrival, à Granby, en Montérégie, a été fermée à deux reprises, dont une fois pendant plus de deux semaines. Le 2 août, le ministère a exigé une nouvelle fermeture pour plusieurs jours.

La pluie affecte la qualité

Malorie Piché, du camping Estrival, a expliqué que les nombreuses averses avaient nui à la qualité de l'eau cet été. Pour contrer ce problème, les employés ont installé des aérateurs dans le lac et planté de la verdure autour du ruisseau pour améliorer la qualité de l'eau naturellement puisqu'il n'est pas permis d'utiliser des produits chimiques.

«La nature, on ne peut rien faire contre ça», a-t-elle fait remarquer, ajoutant que les résultats de ces tests variaient grandement chaque été.

La plage du parc Baie du village, à Saint-Anicet en Montérégie, a aussi dû refuser l'entrée aux plaisanciers deux fois cet été, mais pour quelques jours chaque fois. La plage Le Sablon no 1 à Saint-Télesphore, en Montérégie, a été fermée deux jours à la fin du mois de juillet et le ministère a annoncé une nouvelle fermeture le 4 août, qui s'est prolongée jusqu'au 7 août.

La plage Haldimand, à Gaspé, en Gaspésie, a aussi été problématique au cours de la saison touristique. Elle a été fermée pour une première fois au début juillet pendant trois jours, et à la fin du mois pour près d'une semaine en raison d'une présence «trop élevée d'entérocoque» - un agent infectieux.

Note D à Gaspé

La Ville de Gaspé considère la possibilité de ne plus adhérer au programme Environnement-Plage «pour améliorer le processus de suivi de la qualité de l'eau à sa plage et accélérer les délais entre les tests», a affirmé le coordonnateur des communications et des relations publiques de la municipalité, Jérôme Tardif.

Pour la première fermeture, les tests du ministère avaient été effectués le 27 juin, et en raison des délais liés au transport des échantillons, la Ville n'a su que le 4 juillet qu'elle avait reçu une note de D, a-t-il relaté dans un courriel.

«La plage de Haldimand est la seule plage en milieu marin à faire partie du programme au Québec. C'est une sorte de plus-value sur les autres plages de l'Est-du-Québec qui sont sur le bord du golfe et de la mer», a-t-il ajouté.

En général, la communication et l'échange d'informations entre les exploitants et le ministère est excellente, a assuré Daniel Messier, un porte-parole du MDDELCC.

Le ministère teste l'eau

En vertu du programme Environnement-Plage, le ministère est chargé d'effectuer l'échantillonnage et c'est lui qui ordonne les fermetures en vertu de l'article 83 de la Loi sur la qualité de l'environnement. Les plages peuvent être rouvertes seulement si elles obtiennent des notes de A, B ou C - donc une eau de qualité «excellente», «bonne» ou «passable».

Plusieurs plages ne sont pas inscrites au programme du ministère. En Montérégie, plus de la moitié des 41 plages n'en font pas partie, dont toutes celles situées à Venise-en-Québec. En Mauricie seulement 10 plages sur 19 adhèrent au programme.

Les exploitants des plages sont eux-mêmes responsables de la qualité de l'eau de leurs installations, mais le ministère dit offrir avec son programme un service de qualité «au meilleur coût».

- Avec LeDroit

Les plages qui ont dû fermer entre le 20 juin et le 8 août

  • plage Haldimand, Gaspésie (fermée du 4 au 7 juillet inclusivement)
  • plage du parc de l'île St-Quentin, Mauricie (fermée du 4 au 7 juillet inclusivement)
  • plage municipale d'Entrelacs, Lanaudière (fermée du 8 au 13 juillet inclusivement)
  • plage municipale Jean-Guy Caron, Laurentides (fermée du 8 au 12 juillet inclusivement)
  • plage du camping Estrival, Montérégie (fermée du 13 au 28 juillet inclusivement)
  • plage du parc Moussette, Outaouais (fermée seulement le 14 juillet)
  • plage du parc Baie du village (quai fédéral), Montérégie (fermée du 14 au 18 juillet inclusivement)
  • plage du camping La Baie 2, Lanaudière (fermée du 15 au 21 juillet inclusivement)
  • plage municipale de Longueuil (fermée seulement le 20 juillet)
  • plage du camp Massawipi (fermée du 21 au 24 juillet inclusivement)
  • plage du parc Baie du village (quai fédéral), Montérégie (fermée du 26 au 28 juillet inclusivement)
  • plage du domaine des Arpents Verts, Montérégie (fermée du 27 au 28 juillet inclusivement)
  • plage de la base de plein air Sainte-Émélie, Lanaudière (fermée seulement le 28 juillet)
  • plage Le Sablon no 1, Montérégie (fermée du 28 au 31 juillet inclusivement)
  • plage Haldimand, Gaspésie (fermée du 28 juillet au 3 août inclusivement)
  • plage du camping Estrival, Montérégie (fermée du 2 août au 4 août inclusivement)
  • plage du Cercle de l'amitié, Outaouais (fermée seulement le 3 août)
  • plage municipale de Sainte-Émélie-de-l'Énergie, Lanaudière (fermée seulement le 4 août)
  • plage Le Sablon no 1, Montérégie (fermée du 4 au 7 août inclusivement)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer