Portes closes dans les cliniques pour enfants de l'Outaouais

En ce qui concerne la mini-urgence pédiatrique de... (Martin Leblanc, Archives La Presse)

Agrandir

En ce qui concerne la mini-urgence pédiatrique de Gatineau, la problématique de la fermeture estivale était anticipée par le CISSSO.

Martin Leblanc, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les parents de Gatineau qui souhaitent se rendre dans une centre de santé pour soigner leurs enfants se butent à des portes fermées depuis le début de la semaine, avec la fermeture estivale de la clinique Le Copain et de la mini-urgence pédiatrique.

Selon le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), cette situation s'explique par un ralentissement estival.

Les usagers qui appellent à la clinique Le Copain, depuis le début de la semaine, entendent un message les informant de sa fermeture entre le 18 juillet et le vendredi 5 août inclusivement. «Pour toute urgence, vous pouvez rejoindre la mini-urgence pédiatrique», indique le message.

De l'autre côté, le centre de services ambulatoires en pédiatrie de l'Outaouais informe sa clientèle que ses portes sont fermées du 2 au 8 août inclusivement.

Le CISSSO tient à rassurer la population: des soins pour les enfants sont disponibles auprès des médecins de famille ou encore aux urgences de Hull et Gatineau.

Le message sur la boîte vocale de la clinique Le Copain doit être changé dans les plus brefs délais afin de bien orienter les usagers, bien que des rénovations empêchaient de le faire mercredi.

«C'est la deuxième année que la clinique Le Copain ferme pendant la période estivale, rappelle Geneviève Côté, porte-parole du CISSSO. Tout le personnel prend ses vacances en même temps et ça facilite la gestion, d'une certaine façon.»

Mme Côté assure que toutes les consultations sont traitées comme il se doit pendant cette période. Un pédiatre est de garde et répond aux besoins et aux urgences.

Problème anticipé à la mini-urgence pédiatrique

En ce qui concerne la mini-urgence, la problématique était anticipée. 

«On savait dès le départ que les périodes estivales et des vacances de Noël seraient des défis pour combler les plages horaires puisque le centre dépend de la disponibilité des médecins», soutient-elle.

La mini-urgence du boulevard de l'Hôpital, qui a ouvert ses portes en mai 2015, a pour mission de rapatrier les soins consommés en Ontario. Le CISSSO ne s'inquiète pas de voir des usagers se diriger vers les cliniques ontariennes pendant cette période de fermeture estivale, estimant que ce ralentissement est une situation ponctuelle.

«Dans tous les domaines, ça fonctionne au ralenti pendant l'été. On a toujours la même intention et notre but (de rapatrier les soins) reste le même, mentionne Mme Côté. C'est un phénomène estival. Il y a des ralentissements un peu partout dans le réseau, il y a moins de chirurgies qui se font aussi par exemple.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer