Direction Mexique pour un homme quadriplégique

Luc Renaud prendra la direction du Mexique le 16 août... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Luc Renaud prendra la direction du Mexique le 16 août prochain pour y subir un traitement qui permettrait de regonfler sa moelle épinière.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Luc Renaud se rapprochera de son rêve à la mi-août.

Cet homme quadriplégique de Val-des-Monts avait récemment lancé une campagne de sociofinancement afin de s'envoler vers l'étranger pour y subir un traitement qui augmenterait de 60% ses chances de remarcher.

Une semaine après avoir raconté son histoire au Droit, entre autres, l'homme qui a été victime d'un bête accident en octobre 2015 a décidé de prendre le taureau par les cornes en contractant un prêt bancaire de 50 000$ afin de subir l'opération tant souhaitée.

Il prendra la direction du Mexique le 16 août prochain pour y subir un traitement à base de cellules souches qui permettrait de regonfler sa moelle épinière. Il séjournera quatre jours dans une clinique du groupe médical Baja Med, à Tijuana. 

«Ce n'était pas prévu de faire un emprunt, mais dans ma condition, plus longtemps j'attends, pire ça peut être, alors j'ai décidé de subir le traitement le plus rapidement possible. C'est ma santé avant tout et je suis positif. Je veux m'en sortir. L'expression dit: "Aide-toi et le ciel t'aidera." Parfois, il faut s'aider soi-même aussi. Et je suis confiant que ma campagne va débloquer éventuellement, les gens sont généreux», affirme-t-il. 

En date de lundi soir, sa campagne de sociofinancement avait permis d'amasser 1285$. 

Dès son retour au pays, M. Renaud amorcera des séances quotidiennes intensives de physiothérapie, un exercice qui sera «quasiment une job à temps plein», lance-t-il en riant. 

Il retournera en sol mexicain en octobre prochain pour y subir la seconde phase du traitement, lequel est encore à l'étude au Canada. 

Rappelons que le Montvalois est cloué à un fauteuil roulant depuis qu'il a déboulé l'escalier puis fini sa course tête première sur une planche de bois dans le sous-sol de sa demeure.

Partager

À lire aussi

  • L'homme qui rêvait de marcher à nouveau

    Santé

    L'homme qui rêvait de marcher à nouveau

    Luc Renaud avait un emploi, faisait des projets d'avenir avec sa nouvelle copine, courait des marathons. Il y a neuf mois, sa vie s'est mise sur... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer