Les finances de la Coop santé de Thurso prennent du mieux

La clinique où quatre médecins et deux infirmières... (Archives LeDroit)

Agrandir

La clinique où quatre médecins et deux infirmières travaillent a enregistré 10 532 visites médicales en 2015.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La situation financière de la Coopérative de solidarité en soins de santé de Thurso (CSSST) s'améliore.

Le déficit de la CSSST, qui se chiffrait à 50 000$ au terme de l'année financière 2014, a fondu considérablement au cours de la dernière année pour atteindre maintenant les 30 000$, a annoncé mardi soir le conseil d'administration, lors de l'assemblée générale annuelle de la coopérative gestionnaire de la clinique de Thurso. 

«On a réussi à résorber une bonne partie du déficit et nous en sommes très heureux. Cela est surtout dû aux dons corporatifs que nous sommes allés chercher l'année dernière», explique le président de la CSSST, Damien Thibaudeau. 

La coopérative créée en 2006 avait réussi à éponger une grande partie de son manque en gagner de 50 000$ avec son surplus cumulé, mais des dépenses inattendues d'entretien de l'immeuble de l'ordre de 15 000$ ont donné du fil à retordre aux administrateurs l'an passé. 

Ce sont des travaux d'urgence à la toiture du bâtiment qui étaient à l'origine du gouffre initial de 50 000$.

Une subvention de 15 000$ provenant de la MRC Papineau pour la réfection du système de chauffage et climatisation de l'édifice de la rue Galipeau, de même qu'une contribution de 12 500$ offerte par la Ville de Thurso sur deux ans ont notamment aidé à résorber une partie du déficit, confirme M. Thibaudeau. 

Pas de cotisation unique 

En mai 2015, le c.a. avait annoncé son intention de mettre en place une cotisation unique de 35$ dans le but d'aller renflouer les coffres de la coopérative. L'idée a finalement été mise sur la glace. M. Thibaudeau affirme que l'option n'est pas complètement écartée pour le futur, mais que l'application d'une telle mesure ne sera pas nécessaire pour l'année qui vient. 

«On se garde une porte ouverte et ce sera à réévaluer, mais on ne l'imposera pas en 2016. On pense qu'on sera capable d'atteindre l'équilibre en 2017 sans ça», dit-il.

La clinique où quatre médecins et deux infirmières travaillent a enregistré 10 532 visites médicales en 2015, ce qui représente près du double de ce qui avait été comptabilisé en 2013, selon le bilan annuel du conseil d'administration. 

Cette hausse de consultations devrait aussi aider aux finances de l'organisme puisque les loyers déboursés par les médecins à la coopérative sont proportionnels aux revenus de ceux-ci.

«Ce qu'on vise, c'est l'indépendance financière de la clinique d'ici cinq ans et nous sommes en bonne voie de réussir. Si on y arrive, on continuerait comme coopérative à s'occuper du bâtiment, mais l'objectif est que la Coop n'ait plus à suppléer au manque à gagner de la clinique pour l'achat d'équipement et le paiement du personnel.»

La CSSST continuera son travail de recrutement d'adhésions en 2016. Le nombre de membres de la coopérative est passé de 1200 à 1275 au cours de la dernière année financière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer