Le dépistage d'ITSS sans rendez-vous bientôt offert en Outaouais

Un service de dépistage d'ITSS sans rendez-vous sera... (Archives AFP)

Agrandir

Un service de dépistage d'ITSS sans rendez-vous sera offert dès la fin mai au CLSC Saint-Rédempteur.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un service de dépistage des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) sans rendez-vous sera offert dès la fin mai au CLSC Saint-Rédempteur, à raison de trois jours par semaine.

Une rencontre tenue mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a permis de faire débloquer les choses afin d'offrir un accès aux tests de dépistage sans rendez-vous à toute la population de la région.

Auparavant, des milliers de patients de l'Outaouais se rendaient chaque année dans une clinique du marché By pour y subir un dépistage. Mais, l'été dernier, Santé publique Ottawa a décidé d'y restreindre l'accès des patients dont la situation n'est pas considérée urgente.

L'adjoint au président-directeur général du CISSSO, Benoît Gauthier, a fait savoir qu'une «refonte» des ressources a permis d'affecter deux infirmières à temps partiel au nouveau service de dépistage.

D'ici la fin mai, les patients - qu'ils présentent ou non des symptômes - pourront donc se présenter trois après-midi et soirs par semaine au CLSC Saint-Rédempteur, dans le secteur Hull, pour y passer un examen de dépistage d'ITSS. Les heures d'ouverture prévues sont de 13h à 21h. Le CISSSO ignore pour l'instant quelle sera la capacité d'accueil lors de ces journées, puisque la durée des consultations peut varier en fonction de chaque cas. 

M. Gauthier affirme que cette nouvelle offre de service est là pour rester, et qu'elle pourrait même être bonifiée au besoin. «C'est une solution qu'on veut permanente», dit-il en précisant qu'un premier bilan sera fait «après un mois ou deux d'activité».

Le Dr Rémi De Champlain, qui travaille à la clinique externe d'immuno-déficience de Gatineau, estime qu'il s'agit d'une «excellente nouvelle».

«Je pense que ça va être suffisant, et à Saint-Rédempteur, c'est assez central, a-t-il réagi. En plus, avec la nouvelle loi, les infirmières ont maintenant le droit de prescrire dans les cas de gonorrhée et de chlamydia.»

L'obtention des résultats des tests devrait se faire dans les délais prescrits, soutient Benoît Gauthier, soit en environ une semaine.

Cliniques jeunesse

Le CISSSO souhaite également mieux faire connaître les autres possibilités qui s'offrent aux personnes souhaitant subir un test de dépistage.

Les cliniques jeunesse des CLSC Le Guerrier, Saint-Rédempteur et de La Gappe ouvrent notamment déjà leurs portes sans rendez-vous aux jeunes de 24 ans et moins pour le dépistage d'ITSS, indique M. Gauthier.

Un programme est aussi en place pour la clientèle vulnérable, tandis que les patients qui ont un médecin de famille peuvent se tourner vers eux pour obtenir le service.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer