Un technologue supplémentaire pour les tests Pap

Dès lundi, un technologue supplémentaire sera affecté au... (Pascal Ratthé, Archives Le Soleil)

Agrandir

Dès lundi, un technologue supplémentaire sera affecté au laboratoire à temps plein, et travaillera «en priorité sur les tests Pap», a assuré en entrevue le grand patron du CISSSO, Jean Hébert.

Pascal Ratthé, Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un technologue supplémentaire se consacrera à temps plein aux analyses des tests Pap, dès la semaine prochaine, afin de réduire le délai de près de six mois observé en Outaouais pour en obtenir les résultats.

Dans un communiqué émis jeudi en fin d'après-midi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) a indiqué vouloir «rassurer la population» au sujet des délais encourus pour obtenir les résultats des tests de routine pour le dépistage du cancer du col de l'utérus.

«L'établissement reconnaît que le temps d'attente est présentement long, lit-on dans le communiqué. Cependant, il s'agit d'une situation temporaire qui est due à un manque de main-d'oeuvre. Rappelons qu'il y a un an, ces délais respectaient les cibles ministérielles. C'est une succession d'événements qui a mené vers ces retards.»

Dès lundi, un technologue supplémentaire sera affecté au laboratoire à temps plein, et travaillera «en priorité sur les tests Pap», a assuré en entrevue le grand patron du CISSSO, Jean Hébert. L'organisation affirme que l'employé était en formation depuis la mi-février afin de pouvoir se greffer à l'équipe en place, et que cet ajout permettra d'augmenter «de façon significative la production quotidienne de lectures».

La porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté, a souligné que «bien que la situation se soit retrouvée dans les médias cette semaine, on travaillait là-dessus depuis un bout de temps». «Avec la médiatisation du dossier, on a tenu à rassurer la population que des choses étaient faites pour corriger la situation le plus rapidement possible», a-t-elle précisé.

Après avoir révélé lundi l'ampleur des délais observés en Outaouais, LeDroit a démontré mercredi qu'ils étaient largement supérieurs à ceux ailleurs au Québec. Plusieurs autres régions réussissent à livrer les résultats des tests Pap de routine en moins de 60 jours, voire même en une ou deux semaines.

Des démarches auprès d'un laboratoire privé

Des démarches sont également en cours auprès du laboratoire privé Gamma Dynacare, d'Ottawa, pour évaluer la possibilité de leur confier un lot d'analyses de tests Pap.

Ce recours temporaire permettrait au CISSSO de combler une partie du retard accumulé. L'organisation dit espérer que «la situation sera revenue à la normale» d'ici «quelques mois».

Un appel sera par ailleurs fait auprès des médecins pour qu'ils effectuent les tests Pap «selon les guides de bonnes pratiques». Au cours des dernières années, les recommandations ont en effet été modifiées et les tests de dépistage du cancer du col de l'utérus n'ont plus à être faits systématiquement chaque année pour toutes les femmes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer