La porte de l'Hôpital de Gatineau tolère mal le froid

La grande porte tournante installée à l'Hôpital de... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La grande porte tournante installée à l'Hôpital de Gatineau en 2012 résiste difficilement au froid québécois.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une bonne partie des gens ayant dû se rendre à l'Hôpital de Gatineau ces dernières années ont dû passer par une petite porte de côté pour y entrer. La raison: la grande porte tournante installée en 2012 résiste difficilement au froid québécois.

Partie intégrante des travaux ayant permis la construction d'une salle d'urgence flambant neuve à l'Hôpital de Gatineau, la porte tournante de la nouvelle entrée principale peine depuis le début à fonctionner correctement. Bien souvent, les quelque 1500 à 2000 personnes qui devraient pouvoir s'en servir doivent se tourner vers une simple porte sur le côté de l'entrée principale.

La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Geneviève Côté, a indiqué que la porte tournante, de fabrication européenne, «n'est pas adaptée à notre climat».

«Le froid et les abrasifs ont des impacts sur son fonctionnement, précise-t-elle. C'est une porte autoportante par le haut, et les deux moteurs sont situés en haut, où il fait aussi froid que dehors. Les moteurs trouvent ça difficile.»

Différentes réparations ont été effectuées sans frais pendant la période de couverture de la garantie d'un an.

«Depuis qu'elle n'est plus sous garantie, on a changé les deux moteurs et les 23 détecteurs, a fait savoir Mme Côté. Ça a coûté 17 000$, et la porte a une valeur de 108 000$.»

Le CISSSO, qui ne pouvait chiffrer la quantité totale de bris subis depuis l'installation de la porte tournante, affirme que les problèmes sont tout de même «fréquents». La porte est d'ailleurs hors fonction depuis la fin décembre, lorsque le temps froid est apparu.

Une composante du moteur doit cette fois-ci être changée, et les techniciens doivent procéder à cette opération cette semaine.

Depuis les réparations ayant nécessité le changement des moteurs, deux visites des techniciens ont eu lieu et n'ont rien coûté au CISSSO, qui tente tout de même de «trouver une solution définitive» à ce problème qui toucherait également d'autres établissements publics au pays.

«L'entrée, à la grandeur qu'elle a, doit avoir une porte tournante pour la protéger du froid, explique Mme Côté. Il y a un projet pour reconfigurer cette partie-là de l'entrée.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer