Coupes au CISSSO: les services toujours à l'abri

«On ne peut pas couper dans les services... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

«On ne peut pas couper dans les services cliniques sans avoir l'autorisation du ministère», a affirmé le pdg du CISSSO, Jean Hébert.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À quatre mois de la fin de l'année financière au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), le pdg Jean Hébert persiste et signe: malgré des compressions supplémentaires anticipées de 20 millions $ et un déficit prévu qui avoisinera les 8,6 millions $, les services aux usagers ne seront pas touchés.

Tout est une question de gestion responsable et d'optimisation des services, répète-t-il.

«Si vous regardez l'entente de gestion, vous allez voir qu'on doit maintenir le niveau de services. On ne peut pas couper dans les services cliniques sans avoir l'autorisation du ministère. [...] Mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas réorganiser les services. Par exemple, ici, on a un psychologue qui voit deux personnes par jour, alors que dans d'autres régions, il en voit quatre. On se rend compte que dans les meilleures pratiques, certains endroits font des consultations individuelles, mais également des sessions de groupe, chose qu'on ne fait pas ici», affirme le gestionnaire.

Aide médicale à mourir

À deux semaines de l'entrée en vigueur du projet de loi sur l'aide médicale à mourir à travers le Québec, la rencontre du conseil d'administration du CISSSO, jeudi soir, a été l'occasion d'adopter officiellement la politique de soins de fin de vie.

M. Hébert s'est cependant fait avare de commentaires sur la façon dont sera orchestrée la nouvelle loi à travers le réseau de santé de l'Outaouais dès le 10 décembre.

«Il faudra être prêt à offrir le service, ça fait des mois qu'on travaille là-dessus. Il y a un processus clinique en place et les gens ont été formés», s'est-il contenté de dire, refusant pour l'instant de dévoiler la liste des lieux dans la région où les gens dont la mort est imminente pourront demander à un médecin de poser le geste final.

Huit mois après sa création, le CISSSO a également fait le point sur ses effectifs, révélant plusieurs statistiques à ce sujet. Il a été possible d'apprendre que 9459 personnes oeuvrent au sein des 86 installations de l'organisation et que 80% d'entre elles sont des femmes. À eux seuls, les préposés aux bénéficiaires, les infirmières et les employés de bureau représentent près de la moitié (46%) des effectifs.

Les tranches d'âge les plus représentées parmi le personnel sont les 40-54 ans (39%) et les moins de 35 ans (34%). Quant au cumul des heures travaillées continue de progresser d'année en année, ayant atteint 11 519 346 heures en 2014-2015, une faible augmentation de 84 000 heures.

À l'inverse, le recours à la main d'oeuvre indépendante se fait de plus en plus rarissime, bien que ce soit encore d'une réalité dans le domaine. Par exemple, en 2010-2011, 228 000 heures de travail avaient été cumulées dans ce secteur, un nombre qui a depuis chuté de 65% pour avoisiner les 80 000 heures l'an dernier, une situation qui réjouit le CISSSO étant donné que l'objectif ultime à long terme est de freiner l'utilisation de la main d'oeuvre issue du privé.

Par ailleurs, le Commissaire aux plaintes et à la qualité des services a présenté son bilan annuel lors de rencontre du c.a., révélant que 608 plaintes ont été reçues sur l'ensemble du territoire du CISSSO en 2014-2015, une légère diminution de 5% par rapport à l'année précédente. Du nombre, 376 concernaient le CSSS de Gatineau. Pour la majorité des établissements, les motifs des plaintes étaient majoritairement liés à l'accessibilité, aux relations interpersonnelles et aux soins et services dispensés.

La prochaine réunion du c.a. du CISSSO aura lieu le 17 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer