AideXpress, l'aide à domicile à l'ère d'Uber

Percy Gagnon estime que le marché est prêt... (Archives La Presse)

Agrandir

Percy Gagnon estime que le marché est prêt pour une plateforme collaborative dans le domaine de l'aide à domicile.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a déjà Uber pour le transport, ou encore Airbnb pour l'hébergement. Un homme d'affaires gatinois fait maintenant le pari d'utiliser le même type de plateforme collaborative pour l'aide au maintien à domicile.

Percy Gagnon a eu l'idée il y a quelques années, après avoir lu «beaucoup d'articles» traitant du vieillissement de la population et de la volonté d'une majorité d'aînés de rester chez eux le plus longtemps possible.

L'homme d'affaires, qui aura 75 ans en début d'année prochaine, dit avoir toujours suivi de près les développements technologiques. Connaissant déjà l'existence des plateformes comme Uber et Airbnb, il a voulu prendre cette approche afin de faciliter les liens entre les personnes nécessitant de l'aide à domicile ou leurs proches et ceux pouvant leur offrir des services, qu'il s'agisse de petits travaux ou de soins particuliers.

Son projet a bénéficié d'une aide financière de 250 000$ d'Investissement Québec. D'autres investisseurs se sont joints à l'initiative, lancée en douce il y a quelques mois.

La population francophone d'Ottawa-Gatineau peut maintenant accéder au site AideXpress.ca afin d'y annoncer des services ou chercher des professionnels. Percy Gagnon assure que le tout est sécuritaire. «Je suis un ancien policier, alors pour moi, c'était très important», dit-il. Vérification des antécédents judiciaires et validation des certifications professionnelles seront donc obligatoires, et les gens qui souhaiteront annoncer leurs services devront débourser 58$.

AideXpress prélèvera un certain pourcentage des sommes versées aux personnes embauchées pour divers services par le biais de la plateforme. «Mais les gens auront une facture, et il y a une tonne de trucs en lien avec le soutien à domicile qui peuvent servir pour les impôts», souligne l'homme d'affaires.

Bien que plusieurs entreprises offrent déjà divers services d'aide à domicile, M. Gagnon estime que le marché est prêt pour une plateforme collaborative dans ce domaine.

Il ne manque pas au passage d'écorcher le gouvernement quant à l'offre de services à domicile. Les critères d'admissibilité sont parfois trop stricts, estime-t-il en ajoutant qu'il en coûte toutefois encore plus cher à l'État si les personnes se retrouvent à l'hôpital ou en centre d'hébergement.

Souhaitant «roder» son projet dans la région de la capitale fédérale, Percy Gagnon espère qu'il pourra rapidement prendre de l'expansion, en fonction de la demande.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer