L'héritage de Flavie

L'équipe Hop Flavie au départ de la course... (Courtoisie)

Agrandir

L'équipe Hop Flavie au départ de la course à Ottawa.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Flavie n'est peut-être plus de ce monde. Cela ne veut pas dire qu'elle n'y laisse plus sa trace pour autant.

Flavie, c'est cette adolescente de 15 ans décédée le 24 janvier dernier d'un cancer, un ostéosarcome qui a atteint sa jambe. Son départ précipité a été difficile, mais sa famille et ses proches ont choisi de ne pas se laisser abattre et de participer activement à la sensibilisation aux cancers pédiatriques.

Sa mère, Danièle Leroux, a décidé de reprendre le nom d'équipe «Hop Flavie» - qui a servi au Relais pour la vie en 2014 - afin de participer au Sears Great Canadian Run, samedi. Une course à relais entre le centre-ville d'Ottawa et Montebello.

Ils étaient une vingtaine à porter les couleurs de l'équipe «Hop Flavie».

«J'ai eu beaucoup de témoignages en fin de semaine de coureurs qui m'ont dit que Flavie les a aidés à ne pas se décourager pendant leur entraînement. C'est vraiment positif de voir que Flavie à léguer quelque chose, pas seulement pour son décès ou sa maladie, mais par qui elle était une adolescente active et enjouée.»

«Hop Flavie» aura surpassé les attentes de sa capitaine en amassant plus de 15000$... au Canada.

La soeur de Mme Leroux est physiothérapeute en Pennsylvanie. Lors d'une conférence, elle a présenté une vidéo préparée par l'équipe «Hop Flavie» en vue du Sears Great Canadian Run (La vidéo est disponible sur YouTube). Les employés de Procare Physical Therapy, où travaille la tante de Flavie, ont décidé d'amasser des fonds pour la American Childhood Cancer Organization en plus de se faire faire des t-shirts «Hop Flavie».

La vidéo aura aussi touché l'organisation de la course qui a décidé de préparer une station de relais à l'image de Flavie. Le soccer prenant une grande place dans la vie de la défunte adolescente, les gens derrière la Sears Great Canadian Run avaient une surprise pour Danièle Leroux à son arrivée à la station: un maillot de l'équipe nationale féminine de soccer, autographié par une joueuse.

«J'ai craqué, j'étais très émue», a lancé la mère qui poursuit son deuil.

Pendant ce temps, le père de Flavie, François Jubinville, lui aussi inspiré par sa fille, se surpassait en courant 50 kilomètres, plus de la moitié de la distance entre Ottawa et Montebello. Une démonstration de plus du bien qui continue d'être répandu par Flavie, même après sa mort, dit sa mère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer