Plus de 2000 cas de dénonciation grâce à la ligne téléphonique de la FIQ

La porte-parole régionale de la FIQ, Lyne Plante... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La porte-parole régionale de la FIQ, Lyne Plante

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus de 2000 «situations inacceptables dans le réseau de la santé» ont été enregistrées par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) lors de la période de mise en service de la ligne de dénonciation 1-844-FIQ-AIDE, soit du 24 août au 11 septembre.

C'est ce qui ressort du bilan dévoilé mardi matin par la porte-parole régionale de la FIQ en Outaouais, Lyne Plante.

Au total, 2136 personnes ont donc contacté la FIQ en trois semaines. De ce nombre, 42% des appels et des courriels concernaient des problèmes et des situation d'accessibilité aux soins. De plus, 16% des cas de dénonciation portaient sur des situations en lien avec la sécurité et la qualité des soins. Un total de 26% de ces dénonciations ont été faites par des professionnels de la santé.

Ces chiffres tiennent compte de l'ensemble des appels et courriels logés à travers les neufs régions participantes de la Belle-Province. Les statistiques pour la région de l'Outaouais ne seront pas divulguées afin de respecter la confidentialité des plaignants, a affirmé Mme Plante, en conférence de presse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer