Les syndiqués de la santé votent pour la grève

La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

La présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé de Gatineau, Josée McMillan, lors d'une manifestation ce printemps

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'automne s'annonce chaud et revendicateur dans les rangs syndicaux du secteur public québécois.

Après l'annonce d'un premier débrayage de quelque 34 000 enseignants, les votes se multiplient. En Outaouais, des employés du réseau de la santé viennent d'ailleurs de se prononcer en faveur d'un mandat de grève rotative de six jours.

Les syndicats des travailleuses et travailleurs (STT) des territoires des anciens Centre de santé et de services sociaux (CSSS) des Collines et de Papineau ont voté en faveur du mouvement de grève rotative de six jours mis de l'avant par le front commun réunissant diverses grandes centrales syndicales de la province, tout comme le STT du Centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Vigi de l'Outaouais. Ensemble, ces trois syndicats représentent près de 700 membres.

Les votes de grève se feront nombreux au cours des prochaines semaines. Seize syndicats régionaux représentant tout près de 6000 travailleurs du secteur public affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) se prononceront d'ici le 5 octobre. Dans le lot se retrouvent les enseignants et le personnel de soutien du Cégep de l'Outaouais, de même que divers employés des anciens CSSS et de commissions scolaires.

Plusieurs autres syndiqués affiliés aux autres centrales faisant partie du front commun devront aussi passer au vote. À la FTQ, le représentant régional, Dino Lemay, a indiqué que le vote se fera sur un mandat de grève sans spécification de nombre de jours pour les quelque 500 syndiqués oeuvrant aux Centres jeunesse de l'Outaouais, à l'ancienne Agence de la santé, au Centre régional de réadaptation La RessourSe et au CHSLD Champlain.

À l'échelle provinciale, ce sont plus de 400 000 travailleurs du front commun qui sont susceptibles de se doter d'un mandat de grève. Le mandat de grève du front commun sera exercé «sur une base rotative et régionale ou nationale, et ce, en tenant compte de la conjoncture de la négociation» avec le gouvernement.

Les quelque 34 000 membres de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE), qui n'est pas liée au front commun, exerceront pour leur part une journée de grève le 30 septembre. Une autre journée de débrayage est prévue entre le 14 et le 30 octobre, et la FAE pourrait au besoin utiliser la troisième journée prévue au mandat. En Outaouais, ce mouvement touche environ 5 100 enseignants sur les territoires des commissions scolaires des Draveurs, des Portages-de-l'Outaouais et Au-Coeur-des-Vallées.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer