L'Outaouais riche en gros buveurs

Les résidents de l'Outaouais sont plus nombreux à entretenir une relation avec... (PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les résidents de l'Outaouais sont plus nombreux à entretenir une relation avec l'alcool qui nuit à leur santé et en consomment davantage que la moyenne des Québécois, révèle une enquête de la firme CROP réalisée pour le compte d'Éduc'alcool.

Les résultats de l'Outaouais, dévoilés ce lundi par Éduc'Alcool, montrent que les résidents de la région ont indiqué consommer 3,8 consommations par semaine, comparativement à la moyenne provinciale de 3,3. La fréquence à laquelle les gens de l'Outaouais boivent de l'alcool est également plus élevée qu'à l'échelle provinciale.

«Malheureusement, c'est en Outaouais que l'on rapporte le plus grand pourcentage de problèmes de santé liés à la consommation», souligne aussi Éduc'Alcool.

Les résidents de l'Outaouais ont en effet affirmé dans une proportion de 7% que leur consommation nuit à leur santé, comparativement à 4% pour l'ensemble du Québec.

Éduc'Alcool note tout de même que «les buveurs de l'Outaouais, qui représentent 81% de la population régionale, consomment de manière plutôt équilibrée et généralement modérée».

L'Outaouais se compare par ailleurs avec le reste du Québec au sujet de la consommation élevée, alors que plus de la moitié des répondants ont affirmé avoir pris cinq verres ou plus au moins une fois au cours de la dernière année.

La région est également celle où l'on retrouve la plus grande proportion d'adeptes de vin, alors que 39% des répondants de l'Outaouais ont indiqué en consommer sur une base hebdomadaire. La consommation d'alcool se fait aussi plus souvent à la maison (91%) en Outaouais qu'ailleurs au Québec (83%).

Le sondage a été réalisé par le biais de 2401 entrevues téléphoniques (dont 150 en Outaouais), menées entre le 14 octobre et le 1er novembre 2014. La firme CROP souligne que d'un point de vue statistique, un échantillon de 2401 répondants «est précis à deux points près, 19 fois sur 20». La marge d'erreur augmente cependant «lorsque les résultats portent sur des sous-groupes de l'échantillon», de sorte que «la marge d'erreur maximale pour les résultats par région est de huit points de pourcentage».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer