Héma-Québec s'installe à Gatineau

Un centre de donneurs Plasmavie Globule s'installera au... ((Courtoisie))

Agrandir

Un centre de donneurs Plasmavie Globule s'installera au 205, rue Bellehumeur, dans le secteur Gatineau, en mars prochain.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Héma-Québec ouvrira au printemps prochain un centre permanent de don de sang et de plasma en sol gatinois.

Divers appels d'offres ont été lancés pour l'aménagement et l'acquisition des équipements nécessaires à l'implantation d'un centre de donneurs Plasmavie Globule au 205, rue Bellehumeur, près du boulevard de la Gappe.

Un porte-parole d'Héma-Québec, Laurent Paul Ménard, a indiqué que l'ouverture du centre de 6000 pieds carrés, où travailleront une vingtaine de personnes, est prévue pour mars 2016. On estime qu'il accueillera environ 5000 donneurs par année, dont plusieurs s'y présenteront à plus d'une reprise.

Le centre gatinois comprendra 12 fauteuils de prélèvements pour le plasma et quatre pour les dons de sang.

Le principal but d'Héma-Québec, avec l'ouverture d'un centre régional de la sorte, est d'accroître les dons de plasma. Le Québec est autosuffisant en la matière pour les transfusions, affirme M. Ménard, mais ne répond qu'à 16% de la demande pour le plasma utilisé dans la fabrication de médicaments.

Le prélèvement de plasma par aphérèse nécessite un peu plus de temps, mais permet au donneur de récupérer les autres composants sanguins, de sorte qu'il peut réaliser des dons sur une base beaucoup plus fréquente que pour les prélèvements de sang. Deux autres centres régionaux ont ouvert ces dernières années à Trois-Rivières et Saguenay, tandis qu'un autre est en voie de l'être à Sherbrooke.

Ce centre permanent ne signe toutefois pas l'arrêt de mort des collectes ponctuelles organisées depuis bien longtemps dans différents sites de la région, assure Laurent Paul Ménard. «L'expérience démontre que l'arrivée d'un centre permanent va avoir un impact sur un rayon d'à peu près 15 kilomètres, explique-t-il. Oui, il y aura des ajustements, mais ça ne signifie pas la fin des collectes de sang traditionnelles. Ce sont des activités complémentaires.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer