Caillots sanguins: des examens non essentiels et coûteux

Comme chaque examen de tomodensitométrie coûte près de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Comme chaque examen de tomodensitométrie coûte près de 300$, il pourrait en résulter des économies atteignant 9 millions$ par année, indique l'IRHO.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les patients souffrant de caillots sanguins inexpliqués ne devraient pas avoir à subir une batterie d'examens visant à détecter s'ils souffrent d'un cancer, révèle une étude réalisée par des chercheurs de l'Hôpital d'Ottawa et de l'Université d'Ottawa. Une découverte qui devrait faire changer les pratiques, tout en permettant de réduire les dépenses du système de santé.

Chaque année, des caillots sanguins des jambes ou des poumons sont détectés chez environ un demi-millions de Canadiens et Américains. La cause du caillot est identifiable chez un patient sur deux seulement.

Le Dr Marc Carrier, auteur principal de l'étude publiée hier dans le New England Journal of Medicine, explique qu'auparavant, la littérature suggérait une investigation plus poussée chez les patients pour qui la cause d'un caillot demeurait inexpliquée, afin de détecter la présence possible d'un cancer dans la région de l'abdomen.

Or, la recherche menée auprès de 854 patients dans neuf villes canadiennes démontre le contraire. «Surprenamment, le taux de cancer est vraiment très bas, beaucoup plus bas que ce qui avait été décrit précédemment», indique le Dr Carrier en précisant qu'il n'y a donc «aucun bénéfice» à faire passer un examen de tomodensitométrie aux patients présentant un caillot inexpliqué.

La réalisation d'un tel examen et d'autres procédures visant à déterminer si le patient souffre d'un cancer présente même des risques, souligne le Dr Carrier. Il y a non seulement la radiation, dit-il, mais également le stress et l'anxiété que génèrent de telles démarches pour les patients.

Les résultats de cette étude pourraient également permettre de générer des économies dans le réseau de la santé, note l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa (IRHO). Chaque année, des caillots inexpliqués sont découverts dans les jambes ou les poumons de quelque 30 000 Canadiens. Comme chaque examen de tomodensitométrie coûte près de 300$, il pourrait en résulter des économies atteignant 9 millions$ par année, indique l'IRHO.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer