Un fonctionnaire d'Ottawa atteint de la légionellose

Des résultats reçus le 12 juin ont révélé... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Des résultats reçus le 12 juin ont révélé la présence de bactéries Legionella dans le réseau d'eau chaude du 200, promenade du Portage.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alors que des bactéries Legionella ont récemment été découvertes dans des tours de refroidissement et des réservoirs d'eau chaude d'édifices gouvernementaux du centre-ville de Gatineau, des analyses sont en cours dans un autre immeuble d'Ottawa après qu'un fonctionnaire eut appris, la semaine dernière, qu'il était atteint de la légionellose.

Selon les informations obtenues auprès de Travaux publics et services gouvernementaux Canada (TPSGC), Citoyenneté et Immigration Canada a signalé, mercredi dernier, qu'un employé oeuvrant dans la tour Jean-Edmonds, au centre-ville d'Ottawa, «avait reçu le diagnostic de la maladie du légionnaire». Une épidémie de cette maladie avait causé 13 décès, en 2012, dans la région de Québec.

«Bien qu'il n'y ait aucune raison de tenir pour acquis que la bactérie provient de la tour Jean-Edmonds, TPSGC a pris des mesures préventives en travaillant de manière proactive avec le locateur de l'immeuble en vue de soumettre les tours de refroidissement et d'autres systèmes d'eau libre à des tests, a indiqué Pierre-Alain Bujold, relationniste pour TPSGC. Les premiers résultats sont attendus le 17 juin.»

Un entretien préventif des tours de refroidissement des immeubles Jean-Edmonds avait été réalisé en avril dernier, précise TPSGC.

La présence de bactéries pouvant causer la légionellose a aussi été détectée plus tôt ce mois-ci dans deux édifices du centre-ville de Gatineau. Vendredi dernier, Brookfield Global Integrated Solutions a fait savoir que les résultats d'«une inspection d'entretien périodique» réalisée le 1er juin au 30, rue Victoria, «indiquaient la présence d'une quantité de bactéries Legionella supérieure au niveau acceptable dans la tour de refroidissement». Le système a aussitôt été mis hors service afin d'être désinfecté. D'autres analyses ont été effectuées et les résultats obtenus dimanche ont indiqué que le niveau de bactéries était descendu «bien en deçà des seuils établis conformément à la norme de TPSGC».

Des bactéries Legionella ont également été découvertes dans une douche d'une salle de toilettes située au 12e étage de la tour fédérale de la Place du Centre, au 200, promenade du Portage. L'analyse avait été effectuée le 2 juin, et les résultats ont été connus dix jours plus tard. L'alimentation en eau chaude a été coupée, le temps que des travaux de décontamination aient lieu. Les résultats d'une nouvelle analyse sont attendus jeudi. L'alimentation en eau chaude restera interrompue jusqu'à ce que les résultats des analyses soient concluants.

Le directeur général de la Place du Centre, Alain Fournier, a précisé que le réseau de distribution d'eau du centre commercial est totalement indépendant de celui desservant la tour fédérale. La Legionella ne se trouvait donc pas dans le réseau du centre commercial, indique-t-il, en ajoutant que des inspections préventives sont tout de même menées sur une base régulière dans le réseau alimentant les commerces.

La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais, Geneviève Côté, a indiqué que les risques associés aux bactéries Legionella dépendent de l'endroit où leur présence a été détectée.

«Il y a davantage de risques lorsque la bactérie est détectée dans une tour de refroidissement, puisque la bactérie se propage par voie aérienne, tandis qu'il est fréquent d'en trouver dans des réservoirs à eau chaude, explique-t-elle. Les risques de contamination sont vraiment minimes lorsque la bactérie provient de l'eau.»

À la mi-mai, TPSGC avait signalé la présence de «quantités anormalement élevées» de Legionella dans une tour de refroidissement du complexe Portage III. Les ventilateurs avaient aussitôt été arrêtés afin de procéder à la décontamination.

En Outaouais, un cas de légionellose a été rapporté l'automne dernier. Une femme travaillant à l'édifice Jos-Montferrand, tout près de la Place du Portage, avait été admise à l'hôpital après avoir contracté la bactérie. Entre un et deux cas de la maladie du Légionnaire sont rapportés chaque année en Outaouais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer