Le Copain fermera temporairement pour économiser

Le Copain se situe dans l'Hôpital de Gatineau.... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Copain se situe dans l'Hôpital de Gatineau.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois depuis sa création, la clinique pédiatrique Le Copain de l'Hôpital de Gatineau fermera ses portes pendant trois semaines cet été, une mesure qui n'est pas étrangère aux efforts de restructuration budgétaire en cours dans le réseau de la santé en Outaouais.

La clinique Le Copain sera fermée entre le 20 juillet et le 7 août. Depuis son ouverture il y a près de 15 ans, c'est la première fois que cette clinique connaîtra une fermeture de la sorte en période estivale.

La porte-parole du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Patricia Rhéaume, souligne qu'un premier exercice semblable s'est déroulé sans anicroche, lors de la dernière période des Fêtes, alors que la clinique Le Copain a été fermée pendant cinq jours ouvrables. « Ça s'était très bien passé, assure Mme Rhéaume. Il y a toujours un médecin de garde à la clinique quand même. »

La pédiatre Henriette Fortin, directrice médicale de la direction famille et communauté, se dit pour sa part rassurée de savoir que les patients suivis à la clinique Le Copain pourront se tourner, en cas de besoin, vers la nouvelle urgence pédiatrique, ouverte le mois dernier près de l'Hôpital de Gatineau. « Pour les situations qui ne sont pas critiques, donc pour les petits maux courants, on a maintenant un lieu ouvert 365 jours par année, souligne la Dre Fortin. Parce qu'il ne faut pas oublier que la clinique Le Copain, elle est ouverte juste les jours ouvrables. »

Le CISSSO reconnaît tout de même que cette mesure est liée aux efforts mis de l'avant pour répondre aux importantes compressions budgétaires affectant l'organisation. « Il ne faut pas se le cacher, ça peut contribuer aux mesures qu'on met en place pour en arriver à équilibrer le budget », a indiqué Patricia Rhéaume.

La Dre Fortin note qu'il s'agit tout de même d'une façon de faire « stratégique », dans la mesure où « il y a toujours eu une baisse du débit et des activités l'été » faisant en sorte que l'utilisation du plateau technique n'est pas optimale. La période de fermeture a donc été établie en fonction du moment où il y a davantage de demandes de vacances, à un moment où plusieurs parents refusent eux aussi des rendez-vous s'ils sont à l'extérieur de la région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer