Abolition de 87 postes à l'Hôpital d'Ottawa

La direction de l'établissement hospitalier a annoncé jeudi... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La direction de l'établissement hospitalier a annoncé jeudi la suppression de 87 emplois dans le cadre de sa deuxième phase de redressement financier.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le couperet tombe encore une fois à l'Hôpital d'Ottawa.

La direction de l'établissement hospitalier a annoncé jeudi la suppression de 87 emplois dans le cadre de sa deuxième phase de redressement financier visant à équilibrer son budget de 1,1 milliard $ pour l'exercice 2015-2016. Ces compressions, jouxtées à l'abolition de 35 postes en mars dernier, permettront de combler le déficit anticipé de 26 millions pour la prochaine année fiscale.

«À l'heure actuelle, nous pouvons toujours offrir la même qualité de service, a assuré Cameron Love, directeur général et vice-président de l'établissement. Mais si le gel de la province continue, il faudra peut-être couper d'autres postes l'an prochain.»

En janvier 2012, le gouvernement de l'Ontario a entamé une réforme du financement du système de santé. Elle vise à réorienter les ressources consacrées à la santé afin que les patients reçoivent des soins à l'endroit le plus approprié, de préférence à l'extérieur de l'hôpital.

«Nous continuons de réorienter des ressources vers les soins à domicile et communautaires, comme le souhaite la population ontarienne, a commenté à cet effet, le ministre de la Santé, Eric Hoskins, le mois dernier. Il y aura des fluctuations (sur le plan de l'embauche) à mesure que des programmes sont créés et que d'autres prennent fin.»

Les compressions annoncées jeudi font en sorte que l'équivalent d'un peu plus de 32,5 emplois dans les secteurs de la physiothérapie, de la nutrition clinique et du travail social sont perdus. Vingt-six syndiqués et cadres oeuvrant dans des fonctions administratives seront aussi remerciés tout comme trois employés aux soins infirmiers. Les autres 25 postes sont actuellement vacants.

Les employés affectés par les plus récentes compressions pourraient décider de prendre une retraite anticipée ou être déployés ailleurs au sein des trois campus de l'établissement. Leur syndicat travaille actuellement à trouver les meilleures solutions pour les employés visés.

«Notre objectif premier est de limiter le nombre de départs involontaires de notre organisation.»

Depuis le début de la réforme, la province a gelé son financement aux hôpitaux. Au cours de cette période, l'Hôpital d'Ottawa a dû prévoir des économies et des réductions totalisant de plus de 99 millions de dollars afin d'équilibrer ses budgets annuels.

«N'importe quel organisme qui se fait amputer 100 millions $ de son budget devra composer avec des défis», a commenté M. Love.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer