Vallée accueille favorablement le plan du CISSSO

Stéphanie Vallée insiste que le statut particulier est... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Stéphanie Vallée insiste que le statut particulier est maintenu en Outaouais.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les compressions de 11 millions$ pour le réseau de la santé gatinois - prédites dans le plan de redressement de l'ancien CSSS de Gatineau - ne sont pas confirmées, estime la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée. Il y a toutefois fort à parier que ces chiffres seront exacts puisqu'elle indique que ce plan a été approuvé par le ministère de la Santé.

Mardi, le président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), Jean Hébert, présentait un plan de redressement budgétaire pour l'ancien CSSS de Gatineau.

En plus de présenter des façons de résorber le déficit de 8,5 millions$ qu'avait affiché le CSSS avant la création du CISSSO, M. Hébert a inclus un plan de compressions de 11 millions$ supplémentaires pour l'année à venir. Ces chiffres doivent être confirmés ultérieurement par l'adoption des crédits budgétaires à Québec.

Sans confirmer la validité de cette prédiction, Mme Vallée souligne que le plan du pdg du CISSSO a été approuvé par le ministère de la Santé avant d'être rendu public.

«Je pense que, si après tous ces mois d'études et de planification, il en vient à dire 'voici les efforts qui doivent être faits', je pense qu'il a des raisons», soutient Stéphanie Vallée en entrevue avec LeDroit.

La ministre responsable de la région accueille favorablement le plan mis de l'avant par Jean Hébert. Comme ce dernier, elle estime qu'il y a encore moyen d'améliorer l'efficacité des services de santé en Outaouais. Elle insiste également sur le fait que plusieurs postes abolis étaient actuellement vacants.

«Les postes n'ont pas de titulaire, mais il y a quand même [...] des services qui se rendent. La recherche de la solution, elle se situe à ce niveau-là. Maintenant, il y a l'organisation du travail qui va être revue, qui est revue.»

Le statut particulier toujours appliqué

Des voix se font entendre depuis l'annonce de mardi pour dénoncer un sous-financement qui se maintient dans la région. Mme Vallée insiste que le statut particulier est maintenu dans la région. Les services dans la région sont soutenus notamment par l'ajout de services qui permettent de rapatrier des soins de l'Ontario.

«Lorsqu'on rapatrie certains services, évidemment, on a un financement qui se rattache à ça.»

«À travers ça, ça n'empêche pas qu'on demande aux établissements d'atteindre leur équilibre budgétaire. C'est un autre travail qui se fait, il ne faut pas tout confondre et tout mêler», ajoute Stéphanie Vallée.

D'ailleurs, sans révéler de dates ou de détails entourant ces projets, la ministre responsable de l'Outaouais affirme qu'à court terme, il est réaliste de voir de nouveaux services en obstétrique et auprès des enfants s'ajouter en Outaouais.

Avec Justine Mercier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer