Les patients québécois financent l'Hôpital de Hawkesbury, selon Barrette

Hôpital Hawkesbury... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Hôpital Hawkesbury

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si l'Hôpital Général de Hawkesbury (HGH) est en mesure de procéder à un agrandissement et à des rénovations majeures, c'est grâce aux milliers de patients de la Belle Province qui s'y rendent chaque année, estime le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, qui juge que «ça devient nono».

Dans une déclaration faite en marge d'un point de presse tenu à la mi-avril, le ministre Barrette a laissé entendre que l'HGH procédait à des rénovations grâce aux remboursements obtenus pour les soins rendus à des patients québécois, et qu'il souhaitait ériger un nouvel établissement à Vaudreuil pour tenter de renverser la vapeur.

« Nous là, notre gouvernement, on a l'intention de construire un hôpital à Vaudreuil, avait mentionné M. Barrette. Pourquoi ? Parce qu'à Vaudreuil, il y a 140 000 personnes et quand j'étais petit, il y en avait à peu près 25 000. Et aujourd'hui, le monde de Vaudreuil, ils vont à Hawkesbury, en Ontario. Et si vous allez faire un tour, vous allez constater qu'Hawkesbury est en train de rénover son hôpital sur la base de notre clientèle, parce que c'est comme ça, on les finance. Alors ça devient nono, là. Là, on finance la rénovation d'hôpitaux dans une autre province, par nos usagers. »

Les patients québécois sont en effet très nombreux à traverser la frontière afin de se faire soigner à Hawkesbury. Selon les données préliminaires obtenues par LeDroit, la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) a effectué des remboursements totalisant près de 27 millions $ à l'HGH pour des soins rendus à plus de 24 000 patients québécois en 2014.

Ce qu'avance Gaétan Barrette n'est cependant « pas juste » aux yeux du directeur général de l'HGH, Marc LeBoutillier. Les sommes reçues de la RAMQ ne sont que les remboursements « pour les services donnés », qui sont facturés en fonction d'une entente interprovinciale spécifiant les tarifs applicables.

« Le réaménagement de l'hôpital est financé par des fonds d'immobilisations, donc des fonds d'infrastructures, souligne M. LeBoutillier. C'est un projet de 160 millions $ financé principalement par le gouvernement de l'Ontario, et en partie par l'hôpital et la Fondation HGH. Il n'y a pas de contribution de la Régie de l'assurance maladie du Québec. [...] On n'a pas le mandat de servir la population du Québec. On le fait par défaut, parce qu'il y a des réalités historiques et géographiques. »

Pour les gens de Rigaud ou de Montebello, il faut environ une demi-heure pour se rendre à Hawkesbury. À partir de Vaudreuil-Dorion, 45 minutes sont nécessaires.

Sur les 64,7 millions $ de revenus enregistrés en 2013-2014 par l'HGH, 28,5 millions $ venaient du ministère de la Santé de l'Ontario. Un montant de 26,8 millions, provenant d'« autres financements », vient « en grande partie » des remboursements de la RAMQ, a indiqué M. LeBoutillier.

Le projet de rénovation et d'agrandissement de l'HGH prévoit notamment un centre de soins ambulatoires, l'agrandissement de l'urgence et de l'unité des soins intensifs, le réaménagement du centre des naissances et l'ajout de lits de soins actifs. M. LeBoutillier précise que ce projet « a été justifié par les besoins de la population ontarienne de Prescott-Russell ».

La fréquentation de l'HGH par des milliers de patients québécois « n'a pas été considérée dans le développement des programmes », ajoute-t-il.

Bon an mal an, les Québécois représentent de 15 à 30 % des patients soignés à l'HGH. Les patients québécois se font toutefois de plus en plus nombreux à l'urgence, où ils représentent depuis quelques années près de la moitié des consultations, a fait savoir Marc LeBoutillier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer