Centrale de rendez-vous: l'Outaouais choisi pour un projet-pilote

Le pdg du CISSSO, Jean Hébert, et son... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le pdg du CISSSO, Jean Hébert, et son adjoint, le Dr Daniel Tardif (à gauche).

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Outaouais a été désigné par le ministère de la Santé pour lancer un projet-pilote de centrale régionale de rendez-vous, une initiative visant à alléger le processus tout en diminuant l'attente pour les patients.

À la fin mars, LeDroit révélait que l'ancienne Agence de la santé de l'Outaouais avait dû suspendre son «vaste chantier» devant permettre la création d'une centrale régionale de rendez-vous, puisque le gouvernement avait choisi de travailler sur un modèle provincial.

Le pdg adjoint du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), le Dr Daniel Tardif, a cependant fait savoir vendredi que l'avancement des travaux dans ce dossier a permis à la région de reprendre là où tout avait été arrêté.

«On nous a annoncé qu'on serait un projet-pilote pour le dossier de la centrale régionale de rendez-vous», a-t-il indiqué en entrevue. Sans avoir les détails précis quant à l'échéancier, le Dr Tardif affirme que cette initiative devrait prendre forme «dans le courant de l'année».

La pierre angulaire de cette centrale sera «l'index patients maître», a fait savoir le Dr Tardif. «C'est le numéro de dossier unique, si on peut dire. Ça va nous permettre de dire que tout le monde a le même numéro, et c'est la base, c'est par là qu'il faut commencer.»

Une fois cet index en place, le partage des informations sera facilité et le patient en ressortira gagnant, affirme le Dr Tardif. Une personne en attente d'une chirurgie d'un jour pourrait par exemple se voir offrir un rendez-vous dans six mois à l'hôpital le plus près de chez elle, ou encore un rendez-vous deux mois plus tôt, mais un peu plus loin, avec un autre chirurgien.

Le projet-pilote sera financé à même l'enveloppe régionale de 4,5 millions $ sur six ans que l'ancienne Agence de la santé de l'Outaouais avait réservée pour ce dossier.

Le fournisseur qui avait été choisi dans le cadre d'un appel d'offres piloté par l'Agence a été avisé que le projet se remettait en branle, et le contrat devrait être finalisé sous peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer