2,6 millions $ pour la recherche en santé mentale

«Un Ontarien sur cinq est affecté directement ou... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

«Un Ontarien sur cinq est affecté directement ou indirectement par un problème de santé mentale, dont la toxicomanie», a rappelé Madeleine Meilleur, députée d'Ottawa-Vanier.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement de l'Ontario investit plus de 2,6 millions de dollars pour sortir la santé mentale de l'obscurité.

Au lendemain du dépôt du budget provincial, les cinq députés libéraux formant le caucus Ottawa étaient en ville, vendredi, pour annoncer les premiers fonds générés par le plan financier.

Une subvention de 2 millions de dollars a été annoncée pour l'Hôpital Royal, chef de file en matière de santé mentale, afin de pousser davantage les recherches sur le cerveau. Grâce à ces fonds, l'établissement pourra s'acheter un système d'imagerie cérébrale TEP-RIM, un outil visant à mieux cartographier le cerveau et cibler la compréhension de divers troubles, dont la dépression.

«Cette technologie permettra de rendre l'invisible, visible, explique le Dr Zul Merali, président et directeur général de l'Institut de recherche en santé mentale du Royal. Notre nouveau centre d'imagerie du cerveau nous donnera la chance de jeter un regard, tant nécessaire, sur les circuits du cerveau aux prises avec un dysfonctionnement. Il s'agit en quelque sorte d'un GPS pour le cerveau.» «Un Ontarien sur cinq est affecté directement ou indirectement par un problème de santé mentale, dont la toxicomanie», a rappelé Madeleine Meilleur, députée d'Ottawa-Vanier.

Le nouveau centre mentionné par le Dr Merali doit voir le jour d'ici un an. Les coûts du projet s'élèveront entre 6 à 7 millions de dollars, précise-t-il. Le Royal devra donc piger à même son budget et amasser des fonds grâce à des campagnes de financement pour combler l'écart.

Le système d'imagerie cérébrale sera le premier instrument du genre dédié à la recherche en santé mentale en Amérique du Nord.

«Nous adoptons une approche révolutionnaire, car ceci mettra Ottawa et l'Ontario sur la carte à l'échelle mondiale», a commenté Bob Chiarelli, député d'Ottawa-Ouest-Nepean.

Par ailleurs, une somme de 657000$ a été remise au Collège Algonquin pour la création d'un projet facilitant l'accès pour les étudiants aux services de santé mentale.

Le collège, en partenariat avec des organismes locaux, mettra en oeuvre une stratégie de sensibilisation, d'éducation et de réduction de méfaits axée sur la consommation et l'abus de drogues.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer