Plaidoyer pour la décentralisation du CISSSO

Le pdg du CISSSO, Jean Hébert, et son... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le pdg du CISSSO, Jean Hébert, et son adjoint, le Dr Daniel Tardif (à gauche).

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plusieurs acteurs économiques de l'Outaouais prônent une décentralisation régionale de certains services administratifs du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO), afin de maintenir, sinon de créer des emplois dans les MRC de la région.

Une telle réorganisation sur le territoire pourrait avoir un impact important sur de dizaines, voire des centaines d'employés administratifs de la nouvelle organisation, a appris LeDroit.

Le préfet de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, Michel Merleau, en a tout de même fait la proposition, la semaine dernière, lors d'une rencontre conjointe de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) et la Chambre de commerce de la Vallée-de-la-Gatineau. Il dit en avoir déjà glissé un mot à la ministre responsable de la région, Stéphanie Vallée.

«Nous pourrions envisager, par exemple, que le service de la paie du CISSSO soit centralisé dans la Vallée-de-la-Gatineau, que le service d'approvisionnement soit lui installé dans le Pontiac, et ainsi de suite, propose le préfet. Ce ne sont que des exemples, mais il s'agirait d'une façon, selon moi, de mieux répartir la richesse et l'emploi sur notre territoire. C'est ça, une vraie synergie régionale.»

La porte-parole du CISSSO, Geneviève Côté, indique qu'il est trop tôt pour que l'organisation vieille de seulement sept jours se prononce là-dessus. «C'est cependant quelque chose qui pourrait être considéré», ajoute-t-elle.

«Ça permettrait de maintenir un certain nombre d'emplois administratifs un peu partout dans la région plutôt que de tous les concentrer au même endroit.»

Antoine Normand
président de la Chambre de commerce de Gatineau

L'attachée de presse de la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, précise que cette décision revient au président-directeur général du CISSSO, Jean Hébert.

«Le ministre de la Santé a toutefois indiqué que les dirigeants devront tenir compte des réalités régionales dans leurs décisions de gestion et on sait que l'Outaouais est un grand territoire», indique Jolyane Pronovost.

Logique, selon la CCG

Le président de la CCG, Antoine Normand, affirme qu'une telle initiative serait tout à fait logique. «C'est une proposition qui a du sens, dit-il. Ça permettrait de maintenir un certain nombre d'emplois administratifs un peu partout dans la région plutôt que de tous les concentrer au même endroit.»

M. Normand affirme qu'il doit prochainement en discuter avec le comité de développement économique régional, une instance formée à la suite du Forum économique de novembre dernier. Il verrait bien le Front commun régional agir comme porteur de l'idée auprès des instances gouvernementales dans ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer