Super clinique: le maire prêt à accélérer la vente du terrain

Maxime Pedneaud-Jobin exige une confirmation écrite de Québec... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Maxime Pedneaud-Jobin exige une confirmation écrite de Québec pour le projet de super clinique.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, affirme être prêt à s'entendre de gré à gré pour accélérer la vente du terrain à l'angle des boulevards Saint-Raymond et Cité-des-Jeunes sur lequel un groupe de médecins projette de construire une super clinique.

Il exige toutefois une confirmation écrite du ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, démontrant que ce sont bien les Dr Tinouch Haghighat, Anne Gervais et Claude Lévesque qui sont retenus par Québec pour la construction de la première super clinique de la région sur ce terrain hautement stratégique dont la Ville est propriétaire.

Le Dr Haghighat affirmait, dans l'édition du Droit de mercredi, s'impatienter devant la lourdeur du processus administratif en cours pour le changement de zonage et la vente du terrain. Dans le cadre actuel, rien de tout ça ne pourra être fait avant l'automne prochain.

« Les promoteurs connaissent les délais auxquels nous faisons face dans ce dossier, explique le maire. Nous les avons rencontrés en octobre, en novembre et en février. Nous travaillons dans un cadre légal qui nous est imposé par Québec et à l'intérieur duquel nous avons très peu de marge de manoeuvre. Nous allons aussi vite que nous pouvons et nous leur avons dit à plusieurs reprises. »

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, affirme être constamment en lien avec le groupe de médecins promoteurs de la super clinique, un projet cher au ministre de la Santé. « Je les comprends de s'impatienter et de se demander si la Ville de Gatineau n'est pas en train de s'embourber dans son appareil administratif, dit-elle. Il faut aller plus rapidement. Avec l'échéancier actuel de la Ville, cette clinique ne serait pas ouverte avant 2017. C'est inadmissible. Il y a urgence d'agir dans ce dossier. On ne peut pas se laisser coincer dans un dédale administratif qui reporterait l'ouverture de la super clinique d'un an. »

En attente d'une réponse de Québec

Le maire de Gatineau se dit conscient des besoins en matière de santé et de l'importance de cette super clinique pour la région. Mais selon lui, la seule façon d'accélérer le processus c'est que Québec réagisse, confirme le projet sur ce terrain et lève les règles d'appel d'offres que Gatineau doit respecter pour la vente du terrain.

« Si Québec veut absolument ce projet-là, à cet endroit-là, qu'il nous le confirme et on va pouvoir aller vite, vite, vite », a lancé le maire. Il ajoute avoir demandé à Mme Gaudreault d'en aviser le ministre Barrette il y a déjà « longtemps », mais il est depuis resté sans nouvelle.

La députée de Hull affirme en avoir glissé un mot au ministre au début du mois de mars, mais qu'entre-temps, bien des choses se sont passées. « Le ministre Barrette devait contacter le cabinet du maire, a-t-elle indiqué. Je vais réactiver le dossier dès la semaine prochaine. Je vais demander au ministre qu'il signe une telle lettre si c'est tout ce qui manque pour qu'on puisse faire débloquer ce dossier et qu'on puisse gagner du temps. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer